Semaine des 40 heures, congés payés, augmentation des salaires sont autant de réajustements fièrement acquis. Les chansons traduiront ce fol espoir et cette implacable joie de vivre. Alors que les balbutiements du jazz résonnent du côté de Django Reinhardt et Stéphane Grappelli, jaillit l'éveil de la conscience ouvrière. On milite en fredonnant l'actualité sociale et politique, sublimant l'art de faire rimer conscience et insouciance. On peut goûter aux charmes de ces rengaines aux airs désuets et aux textes contestataires étonnamment d'actualité. Ou être envahi par cette irritante sensation d'être poursuivi par un orchestre de bal en goguette. Presque complètement débarrassé de commentaires et charpenté par un enchevêtrement d'images d'archives soigneusement choisies, ce documentaire dresse un digne panorama en forme de bande-son idéale de ces dernières années de légèreté.

DOCUMENTAIRE D'YVES RIOU ET PHILIPPE POUCHAIN.

Ce dimanche 7 juin à 18h30 sur Arte.

Semaine des 40 heures, congés payés, augmentation des salaires sont autant de réajustements fièrement acquis. Les chansons traduiront ce fol espoir et cette implacable joie de vivre. Alors que les balbutiements du jazz résonnent du côté de Django Reinhardt et Stéphane Grappelli, jaillit l'éveil de la conscience ouvrière. On milite en fredonnant l'actualité sociale et politique, sublimant l'art de faire rimer conscience et insouciance. On peut goûter aux charmes de ces rengaines aux airs désuets et aux textes contestataires étonnamment d'actualité. Ou être envahi par cette irritante sensation d'être poursuivi par un orchestre de bal en goguette. Presque complètement débarrassé de commentaires et charpenté par un enchevêtrement d'images d'archives soigneusement choisies, ce documentaire dresse un digne panorama en forme de bande-son idéale de ces dernières années de légèreté.