Melville signe un de ses meilleurs films avec ce récit où un réseau de Résistants subit la traque de l'armée allemande et de la Gestapo. Lino Ventura interprète le chef, arrêté en 1942 par la police de Vichy po...

Melville signe un de ses meilleurs films avec ce récit où un réseau de Résistants subit la traque de l'armée allemande et de la Gestapo. Lino Ventura interprète le chef, arrêté en 1942 par la police de Vichy pour sympathies gaullistes et qui réussit à s'échapper pour poursuivre une lutte aussi héroïque qu'inégale. Retrouvant son partenaire du Deuxième Souffle (1966) Paul Meurisse, Ventura est formidable devant la caméra extraordinairement précise d'un cinéaste au sommet de son art. Melville adapte le roman du même nom de Joseph Kessel avec une rigueur et une sobriété qui servent de manière idéale un récit d'une profonde gravité, où la violence et la mort sont les seules choses certaines sur la route des protagonistes. L'Armée des ombres est un chef-d'oeuvre tragique, transcendant les conventions du film de Résistance tout en assumant un classicisme épuré à l'extrême. Sa mémoire nous hante douloureusement.