Santiago de Chile, septembre 1973. En poste à l'Ambassade de Finlande, Tapani Brotherus (Pelle Heikkilä) et Ilkka Jaamala (Ilkka Villi) assistent incrédules, comment beaucoup d'autres diplomates étrangers, au coup d'État militaire contre le gouvernement socialiste d'Allende. Alors que dans les airs les avions font gron...

Santiago de Chile, septembre 1973. En poste à l'Ambassade de Finlande, Tapani Brotherus (Pelle Heikkilä) et Ilkka Jaamala (Ilkka Villi) assistent incrédules, comment beaucoup d'autres diplomates étrangers, au coup d'État militaire contre le gouvernement socialiste d'Allende. Alors que dans les airs les avions font gronder la terreur et, dans les rues, les soldats couler le sang, dans les couloirs, le régime autoritaire de Pinochet organise déjà la terreur. Cette série en six épisodes, coproduction finlandaise et chilienne primée au festival de La Rochelle, s'appuie sur une histoire vraie: celle de Tapani Brotherus qui a, en secret, réussi à exfiltrer plus de 2 000 opposants chiliens persécutés par la junte militaire. Dans un rythme haletant, elle parvient à rendre les détails de la situation critique d'un pays livré à la violence politique, jusque dans une scène impressionnante où des milliers de prisonniers sont parqués dans le Stade National de football. Plus encore, elle décrit les rouages complexes d'un état totalitaire dont la main de fer s'est enfoncée dans le coeur du peuple avec une rapidité stupéfiante, et qui a ses soutiens dans les démocraties occidentales. Le chemin de croix de Tapani, aidé par sa femme Lysa, son collègue Ilkka, contré par les impératifs diplomatiques et les services militaires chiliens, n'occulte jamais la situation d'une population terrorisée, matée, déchirée. Et nos regards, eux, ne quittent jamais l'écran.