Le corps gonflé par le diabète, il a du mal à se déplacer. Il est fatigué et sent chaque jour ses forces un peu plus l'abandonner. Malgré ses 90 ans, Mikhaïl Gorbatchev reste immédiatement reconnaissable grâce à cette tâche de naissance sur le crâne qui a marqué l'Histoire politique internationale. Derni...

Le corps gonflé par le diabète, il a du mal à se déplacer. Il est fatigué et sent chaque jour ses forces un peu plus l'abandonner. Malgré ses 90 ans, Mikhaïl Gorbatchev reste immédiatement reconnaissable grâce à cette tâche de naissance sur le crâne qui a marqué l'Histoire politique internationale. Dernier dirigeant de l'URSS, il en a changé le cours et a modifié la face du monde en démocratisant la patrie soviétique et en participant activement à la fin de la guerre froide. Vitaly Mansky (Poutine, la redoutable ascension) revient avec un Gorbatchev toujours vif sur sa vie et son oeuvre et le suit dans sa maison. Cette maison dont il a l'usufruit mais dont il n'est pas propriétaire. Logé par l'État à vie, il dit vivre, ainsi que ceux qui l'entourent, avec l'argent gagné en donnant des conférences (une fois, il a pris 400 000 dollars d'honoraires)... Comment un tel personnage a-t-il décidé de démanteler les rouages de l'appareil d'État et de démocratiser le régime? A-t-il, comme certains l'estiment, tué le socialisme? Le journaliste ne ménage pas le vieil homme, qui explique avoir été horrifié par le stalinisme et qui raconte sa première rencontre avec Reagan et l'arrogance d'Eltsine. "Un imbécile, une tête brûlée... La constitution de 1993 était à son image. Autocratique." Il philosophe aussi. "Le plus important, c'est la vie. Après, il faut voir ce qu'on en fait. Ce qu'elle fait de nous." Perestroïka, Glasnost et putsch de Moscou...