C'est l'histoire d'un malentendu. Celui d'une représentation du monde et de son Histoire autour d'un centre de gravité unique, l'Occident. L'ethnocentrisme de l'Histoire économique est ici déconstruit en replaçant l'influence de la...

C'est l'histoire d'un malentendu. Celui d'une représentation du monde et de son Histoire autour d'un centre de gravité unique, l'Occident. L'ethnocentrisme de l'Histoire économique est ici déconstruit en replaçant l'influence de la Chine, l'empire du Milieu, au centre des échanges. Ceux qui concernent l'argent, le métal que la Chine des Ming, dès 1571, généralise comme mode de paiement de l'impôt. Entre Manille, Bogota, Londres, New York et Pékin, l'argent devient la pierre de touche de la première mondialisation et, durant plus de quatre siècles, joue un rôle central dans la constitution et l'évolution des grands empires de l'ère moderne. Le changement de perspective historique est spectaculaire. Le récit, précis, documenté, des événements lointains qui ont généré le monde tel que nous le connaissons aujourd'hui est révélateur d'une fonctionnalité de l'Histoire dans la construction des grands mythes nationaux. Toutefois, la densité d'information est telle qu'il aurait fallu bien plus que trois épisodes pour apprécier la portée de ce savoir colossal.