Alexandre Valenti y enquête en effet sur tous les abus que nous subissons au quotidien, sans le savoir: conversations écoutées, mails lus, recherches Google stockées, informations confidentielles utilisées à des fins de marketing... Notre vie privée ne l'est plus vraiment. Déjà parce qu'on l'expose souvent sur les réseaux sociaux. Mais également parce que les caméras nous surveillent toujours plus, sous couvert de sécurité. Parce que les écoutes téléphoniques se multiplient à l'échelle planétaire. Et parce que les géants américains du Web, de Google à Facebook, en passant par Yahoo, sont utilisés par la NSA pour collecter des informations, de bonne grâce ou à leur insu. Toujours plus d'informations à glaner, de personnes à surveiller, au cas où... Au point que des gens comme Edward Snowden, à qui un petit bout de ce film est consacré, ont préféré jouer leur liberté et leur vie pour mettre en lumière les abus du gouvernement étasunien. Technique, costaud, rythmé, le documentaire d'Alexandre Valenti vaut assurément la peine d'y jeter un oeil inquiet, même si les thématiques qu'il aborde sont vastes et mériteraient probablement, pour chacune d'elles, un développement personnalisé. Flippant.

DOCUMENTAIRE D'ALEXANDRE VALENTI.

Ce mardi 24 mars à 20h50 sur Arte.

Alexandre Valenti y enquête en effet sur tous les abus que nous subissons au quotidien, sans le savoir: conversations écoutées, mails lus, recherches Google stockées, informations confidentielles utilisées à des fins de marketing... Notre vie privée ne l'est plus vraiment. Déjà parce qu'on l'expose souvent sur les réseaux sociaux. Mais également parce que les caméras nous surveillent toujours plus, sous couvert de sécurité. Parce que les écoutes téléphoniques se multiplient à l'échelle planétaire. Et parce que les géants américains du Web, de Google à Facebook, en passant par Yahoo, sont utilisés par la NSA pour collecter des informations, de bonne grâce ou à leur insu. Toujours plus d'informations à glaner, de personnes à surveiller, au cas où... Au point que des gens comme Edward Snowden, à qui un petit bout de ce film est consacré, ont préféré jouer leur liberté et leur vie pour mettre en lumière les abus du gouvernement étasunien. Technique, costaud, rythmé, le documentaire d'Alexandre Valenti vaut assurément la peine d'y jeter un oeil inquiet, même si les thématiques qu'il aborde sont vastes et mériteraient probablement, pour chacune d'elles, un développement personnalisé. Flippant.