Elle est déjà, depuis quelques semaines, disponible aux Etats-Unis, au Canada et aux Pays-Bas. Elle y a même réalisé de très bons débuts. Le 31 mars 2020, la plateforme de streaming Disney+ débarquera officiellement en Europe. Au programme figureront... ses films. De Blanche-Neige et les Sept Nains (1937) a...

Elle est déjà, depuis quelques semaines, disponible aux Etats-Unis, au Canada et aux Pays-Bas. Elle y a même réalisé de très bons débuts. Le 31 mars 2020, la plateforme de streaming Disney+ débarquera officiellement en Europe. Au programme figureront... ses films. De Blanche-Neige et les Sept Nains (1937) au remake de La Belle et le clochard produit pour l'occasion en passant par Chérie, j'ai rétréci les gosses et Pirates des Caraïbes. Elle proposera aussi les oeuvres de Pixar (Toy Story, Cars) et de Lucasfilm (Star Wars), des productions Marvel et des documentaires de National Geographic... Si le catalogue variera d'un pays à l'autre, la marque aux grandes oreilles annonce 500 longs métrages et 7.500 épisodes télé. Les contenus originaux comme The Mandalorian, une série créée par Jon Favreau dans l'univers de La Guerre des étoiles (on parle aussi d'une relecture de Maman, j'ai raté l'avion...), seront, eux, disponibles partout dans le monde. Avec l'arrivée récente d'Apple TV+ et celle à venir de HBO Max (WarnerMedia a d'ores et déjà signé des contrats avec des réalisateurs comme J.J. Abrams pour développer films et séries), le géant Netflix voit la concurrence s'agiter. Le monde de la vidéo à la demande sur abonnement (on ne peut plus appropriée au rythme effréné et personnalisé de nos existences) est en plein bouleversement, et avec lui, l'avenir de la télévision traditionnelle qui n'aura sans doute bientôt d'autre intérêt que la diffusion d'événements plus ou moins exceptionnels (et souvent sportifs) en direct.