Tout sur Omar Souleyman

En quelques années, l'événement électronique a réussi à s'imposer à côté des principaux mastodontes de l'été. Ses atouts? Son décor, à la fois prestigieux et bucolique, son échelle cosy et détendue, ou encore sa démarche écolo.

La quatrième édition du Paradise City Festival se tiendra du vendredi 29 juin au dimanche 1er juillet au château de Ribaucourt à Perk. Le festival de musique électronique underground continue ses avancées écologiques, avec de nouvelles initiatives comme le recyclage de mégots de cigarettes, l'installation d'une station d'épuration des eaux sur le camping ou encore le bannissement du plastique. Quelque 12.500 festivaliers ont assisté à l'édition 2017.

Traditionnellement plus pauvre en sorties, l'été n'est pas pour autant dénué de belles surprises musicales. Voici, dans notre playlist mensuelle, quelques-unes des plus belles découvertes récentes (tous genres confondus) de la rédaction.

Dour se déhanche sur le "james brownien" Lee Fields, festoie pendant le karaoké syrien d'Omar Souleyman et headbange avec Electric Wizard...

À la prochaine révolution musicale, on retirera à l'ordinateur son rôle central dans la fabrication de la dance-music et on s'ouvrira largement aux influences venues d'ailleurs, estime Serge Coosemans, certes bien grippé mais pas si fiévreux que ça. Sortie de Route S04E20.

Se sont succédés sur les différentes scènes du Pukkelpop durant cette seconde journée Omar Souleyman, Kurt Vile et ses Violators, Balthazar, The Amazing Snakeheads, Thurston Moore et son nouveau groupe, The Van Jets, First Aid Kit, James Holden, Nick Waterhouse, Drenge, Sharon Van Etten, Kadavar, Wild Beasts, Kenji Minogue, Rustie, The War on Drugs, The Hickey Underworld, Big Ups, Röyksopp et Robyn.