Tout sur Mexico

On l'annonçait " monstre ", avec une sélection à même de soutenir la comparaison avec celle du festival de Cannes, rien moins : la 75e Mostra de Venise a globalement tenu ses promesses, en dépit d'un certain fléchissement dans sa seconde partie.

Affiner les cloisons entre récit et essai? Deux textes passionnants jouent l'hybridation aux éditions de l'Olivier. Intimes donc politiques.

La Berlinale a surpris samedi soir en décernant son Ours d'or à Touch Me Not de la réalisatrice roumaine Adina Pintilie, une exploration à mi-chemin entre fiction et documentaire sur l'intimité et la sexualité, après une édition marquée par les débats sur la place des femmes dans le 7e art.

Pour son deuxième album, l'Américain s'est perdu à Mexico pour mieux se retrouver. Et remet du groove dans sa machine soul-punk-garage. Juteux!

Il est tout beau, tout chaud : le tube (oui, oui, il s'agit bien d'un tube, tribal, dansant, malin et tout à fait irrésistible) des BRNS bénéficie désormais d'une vidéo tout ce qu'il y a d'officielle.

On vous en parlait déjà au mois de mai à l'occasion de la sortie de leur premier EP Wounded, les quatre Bruxellois de BRNS sont de retour avec le nouveau clip de leur tube Mexico. Réalisé par Haroun Souirji, le clip nous promène dans les sous-bois humides où débute une course effrénée. Depuis sa création en janvier 2010, BRNS (à prononcer "Brains, comme les gémissements des zombies") sillonne les routes de Belgique et d'ailleurs pour propager sa pop, et pour le moment ça marche !

Début septembre, BRNS sort son premier vinyle: deux titres à écouter au format 45 tours. Au même moment, un nouveau label est créé à Bruxelles. Coïncidence? Pas du tout. Xavier Daive a lancé Limite Records pour BRNS. Interview.