Tout sur Joann Sfar

Le Niçois Joann Sfar transpose les personnages de sa série de bande dessinée pour la jeunesse Petit Vampire dans un long métrage d'animation à l'hétéroclisme joyeusement revendiqué où abondent les références et les monstres. Rencontre.

Physiquement, Joann Sfar ressemble moins au félin efflanqué de sa célèbre saga Le Chat du rabbin qu'à un matou de Walt Disney. Mais pas le matou qui passe ses journées sur le radiateur à contempler le monde d'un oeil mi-clos. Non, un matou volubile, agile, connecté, érudit et, surtout, hyperactif.

Volubile et passionné, Joann Sfar rebondit naturellement d'un sujet à l'autre, multipliant les allers-retours entre son travail et l'actualité, entre la marge et le centre, entre passé et présent. Une pensée en mouvement qui dessine en creux l'autoportrait d'un artiste érudit, iconoclaste et lucide, tout autant agacé que fasciné par son époque. Morceaux choisis.

L'illustrateur Georges Beuville est passé par Tintin en 1950. La Crypte Tonique édite et contextualise pour la première fois un récit qui en a influencé plus d'un.

Les BD sur la BD n'avaient pas encore exploré le pastiche un peu gras. Le très doué Emmanuel Reuzé s'y est collé. Sfar et McCloud ne s'en sont pas remis.

Le retour de Corto Maltese, la suite de Tyler Cross ou de l'aventure Vivès/Ruppert/Mulot: gros plan sur les temps forts de la saison en bande dessinée.

3 star star star star star

AUTOBIOGRAPHIE | Regardons les choses en face: la dernière bonne BD du génial auteur du Chat du Rabbin doit remonter à 2007, et la sortie de Klezmer.