Tout sur festivals

Va-t-on "vers un essoufflement de la fièvre festivalière en Belgique"? C'est la question que se pose le CRISP dans une analyse qui paraît ce jeudi et qui s'attarde aussi sur les disparités nord/sud.

"CET ÉTÉ, BANDE D'ENFOIRÉS, FOUTEZ-NOUS LA PAIX! Laissez-nous profiter des espaces publics, laissez-nous fréquenter les places, les plaines, les terrasses, laissez-nous prendre le métro, laissez nos enfants s'encanailler dans les festivals, sur les plages, dans les clubs. S'il-vous-plaît, prenez aussi des vacances!"

Contrairement à ce qui s'est dit la semaine dernière, les grands festivals de l'été ont décidé d'admettre les sacs à dos et sacs à mains sur leur plaine, moyennant de stricts contrôles, ont fait savoir les responsables de Graspop Metal Meeting, Rock Werchter, TW Classic, Dour Festival, Tomorrowland et Pukkelpop dans un communiqué.

Le chaos qui caractérise généralement la zone située devant les bars des festivals permet, contrairement à ce que l'on pourrait penser, d'être servi plus rapidement que dans une file organisée, ressort-il d'une étude de l'ingénieur Wouter Rogiest de l'Université de Gand publiée sur le site de la revue scientifique Eos.

Deux films belges francophones, "Keeper" de Guillaume Senez et "Les oiseaux de passage" de Olivier et Yves Ringer, ont reçu une récompense internationale, annonce samedi Wallonie Bruxelles Images. Le premier a remporté le prix Europa Cinemas Label tandis que le second s'est adjugé le Grand Prix du Jury du Festival international du film pour enfants de Tokyo (Kineko).

Aidan, musicien d'origine irlandaise et Bruxellois d'adoption, habitué des tournées avec Wallis Bird ou Floatinghome, se fend sur son blog de tournée d'un coup de sang envers la machine festivalière qui se veut toutefois optimiste et vecteur de pistes de réflexion. Nous vous le traduisons ici, avec son aimable autorisation.

En réaction à notre dossier sur la valeur marchande des artistes en festival, François Maigret, alias Shanka, guitariste français de The Dukes, No One Is Innocent ou encore The Holmes, s'est fendu d'un billet d'humeur dans lequel il dénonce le business aussi triste que juteux des festivals, tout particulièrement envers les "petits" artistes. Particulièrement bien senti: nous ne résistons pas à vous le retranscrire ici.

Souvent justifiée par la chute des ventes de disques, la hausse des cachets flambe pendant un été festivalier qui ne cesse de s'allonger. Plongée dans une économie tourmentée et un marché du concert qui continue de s'affoler.

La bulle festivalière serait-elle sur le point d'éclater? La surenchère sur les cachets des artistes pendant l'été a quelque chose de malsain qui rappelle dans sa logique irrationnelle l'escroquerie des subprimes de 2008.

Il est temps pour le clubbing de revoir totalement ses fondamentaux et de se réinventer, estime Serge Coosemans. Sans quoi, on va se retrouver avec une culture boum-boum née de l'expérience festivalière. En d'autres termes, l'horreur absolue. Sortie de Route, S04E35.