Tout sur Bozar

À Bozar, Ana Torfs investit une unique salle ponctuée de quatre installations qui laissent éclater l'immense talent de cette plasticienne bruxelloise.

Bruxelles s'illumine de toutes parts, les théâtres, musées, cinémas et salles de concerts deviennent alors des vêtements chauds dans lesquels on s'emmitoufle pour passer le cap de l'hiver. Calendrier non-exhaustif d'événements culturels hivernaux qui valent le détour.

À force, c'est devenu une tradition: comme les années précédentes, Bozar va à nouveau profiter du 11 novembre pour organiser une grosse bamboule électro, la veille du jour férié en question. Baptisé Bozar Night, l'événement reste fidèle à son ambition de départ: combiner en une seule soirée clubbing pointu et expositions.

Après une première édition en demi-teinte, les Nuits sonores réinvestissent Bruxelles, du 27 au 30 septembre prochains. Avec cette fois le Bozar, pour nouveau QG du festival électronique, et une affiche repensée.

À travers ses expositions, Bozar souligne régulièrement l'impact de la création dans la construction de l'identité européenne. Cette fois, Beyond Klimt dévoile le rôle crucial des avant-gardes d'Europe centrale après 1918.

Après la Cinémathèque française, Bozar accueille à partir du 19 septembre une large exposition consacrée à Chris Marker, le génial auteur de La Jetée. Retour sur le parcours pluriel et largement méconnu d'un artiste multiple.

Trente ans après sa toute première incursion à Bruxelles, l'Italien Romeo Castellucci sera omniprésent dans la capitale en cette rentrée. L'occasion de rencontrer un créateur qui sait comment retourner les sens et poser les questions qui font mal, à travers plusieurs disciplines artistiques.

Abba ou Maria Callas sur scène: au-delà de la prouesse technique, notre conscience a déjà intégré l'idée que des hologrammes puissent susciter des émotions d'ordinaire réservées aux interactions entre des êtres de chair et de sang.