Le petit théâtre de Spa accueillera un concert intérieur du groupe Ykons. Dans ce lieu pouvant accueillir 440 personnes, 220 personnes seront présentes selon un protocole strict pour éviter les croisements et les attroupements, ainsi que le port du masque obligatoire et une distance d'un siège minimum entre chaque bulle, apprenons-nous dans un communiqué.

Pour ce premier événement-test, comme au KVS, un volet "testing rapide préventif" est également prévu sur recommandation du commissariat Covid dans le contexte actuel de l'épidémie. Au total, 3 tests devront être réalisés par les personnes qui assisteront au concert : un test rapide préventif, prévu sur recommandation du commissariat Covid dans le contexte actuel de l'épidémie, un test le jour du concert et un dernier 7 jours plus tard.

Une sélection aléatoire sera réalisée parmi les personnes inscrites pour constituer un groupe de personnes qui participeront effectivement à l'événement, et un groupe "contrôle", c'est-à-dire des personnes qui ne participent pas au concert et qui constituent un point de comparaison permettant de tirer des conclusions solides.

Le chanteur du groupe Ykons s'est exprimé: "Ça bouge et nous en sommes très heureux. Cela doit nous donner des perspectives. Pas pour demain mais pour l'automne par exemple. Que pourrons-nous faire quand les centres culturels reprendront ? Quelle jauge ? En ce qui nous concerne, nous prévoyons de sortir un album en octobre. Il est impossible de dire à ce stade si nous pourrons réellement aller le présenter comme prévu. Une vision à plus long terme est primordiale pour l'ensemble du secteur."

La ministre de la Culture, Bénédicte Linard rappelle que des protocoles existent déjà et ces événements-test ne doivent pas constituer un préalable à la reprise de la culture. "Le travail se poursuit intensément afin de fixer les modalités des cinq autres tests prévus et poursuivre ainsi notre objectif de produire du savoir scientifique en vue du passage d'une gestion de crise à une gestion de risques", a-t-elle conclu.

Toutes les informations relatives aux conditions à remplir pour participer à ces expériences sont disponibles sur la plateforme www.goforculture.be

Le petit théâtre de Spa accueillera un concert intérieur du groupe Ykons. Dans ce lieu pouvant accueillir 440 personnes, 220 personnes seront présentes selon un protocole strict pour éviter les croisements et les attroupements, ainsi que le port du masque obligatoire et une distance d'un siège minimum entre chaque bulle, apprenons-nous dans un communiqué. Pour ce premier événement-test, comme au KVS, un volet "testing rapide préventif" est également prévu sur recommandation du commissariat Covid dans le contexte actuel de l'épidémie. Au total, 3 tests devront être réalisés par les personnes qui assisteront au concert : un test rapide préventif, prévu sur recommandation du commissariat Covid dans le contexte actuel de l'épidémie, un test le jour du concert et un dernier 7 jours plus tard. Une sélection aléatoire sera réalisée parmi les personnes inscrites pour constituer un groupe de personnes qui participeront effectivement à l'événement, et un groupe "contrôle", c'est-à-dire des personnes qui ne participent pas au concert et qui constituent un point de comparaison permettant de tirer des conclusions solides. Le chanteur du groupe Ykons s'est exprimé: "Ça bouge et nous en sommes très heureux. Cela doit nous donner des perspectives. Pas pour demain mais pour l'automne par exemple. Que pourrons-nous faire quand les centres culturels reprendront ? Quelle jauge ? En ce qui nous concerne, nous prévoyons de sortir un album en octobre. Il est impossible de dire à ce stade si nous pourrons réellement aller le présenter comme prévu. Une vision à plus long terme est primordiale pour l'ensemble du secteur."La ministre de la Culture, Bénédicte Linard rappelle que des protocoles existent déjà et ces événements-test ne doivent pas constituer un préalable à la reprise de la culture. "Le travail se poursuit intensément afin de fixer les modalités des cinq autres tests prévus et poursuivre ainsi notre objectif de produire du savoir scientifique en vue du passage d'une gestion de crise à une gestion de risques", a-t-elle conclu.