TOMORROW'S WORLD, TOMORROW'S WORLD, DISTRIBUÉ PAR PIAS. *

Leur premier bébé discographique est de la même eau: parisien, volage, indolent, superficiel, planant au-dessus de la misère du monde. Au menu: aération des synthés, comme on débarrasse les couvertures des acariens pollueurs, et vocalises féminines diaphanes. D'une beauté molle: mis en support lounge du repas du soir, on oublie l'album comme un meuble anecdotique. Comble du malheur dialectique, on se demande si cette musique dénuée de sang, vaporeuse-poseuse, n'est pas -simplement- démodée. Air, en comparaison, c'est les Ramones hein.