La présence à l'affiche de Louis Bertignac était attendue après le rendez-vous avorté en 2013. A la suite d'une fracture du poignet survenue quelques semaines avant Fiesta City, le musicien avait du renoncer à sa prestation verviétoise. Cette fracture avait également privé l'ancien guitariste de Téléphone de sa tournée estivale.

L'artiste était au départ pressenti le dimanche comme en 2013 mais la programmation a été revue en fonction des disponibilités des artistes et groupes contactés. C'est finalement Slade, présent il y a cinq ans à Verviers, qui mettra un terme à ce festival gratuit.

Sttellla sera la tête d'affiche de la journée inaugurale. Déjà présent en 2010, Jean-Luc Fonck viendra défendre Grabatour son dernier opus mais reprendra également ses plus grands succès.

Les organisateurs annonceront le 18 juin prochain l'affiche complète de cette 12e édition qui proposera plus de 70 concerts.

"Nous avons de plus en plus de succès mais de moins en moins d'argent", constate Francis Geron, le programmateur de FiestaCity, qui table encore sur l'arrivée de nouveaux partenaires dans les prochaines semaines.

La présence à l'affiche de Louis Bertignac était attendue après le rendez-vous avorté en 2013. A la suite d'une fracture du poignet survenue quelques semaines avant Fiesta City, le musicien avait du renoncer à sa prestation verviétoise. Cette fracture avait également privé l'ancien guitariste de Téléphone de sa tournée estivale. L'artiste était au départ pressenti le dimanche comme en 2013 mais la programmation a été revue en fonction des disponibilités des artistes et groupes contactés. C'est finalement Slade, présent il y a cinq ans à Verviers, qui mettra un terme à ce festival gratuit. Sttellla sera la tête d'affiche de la journée inaugurale. Déjà présent en 2010, Jean-Luc Fonck viendra défendre Grabatour son dernier opus mais reprendra également ses plus grands succès. Les organisateurs annonceront le 18 juin prochain l'affiche complète de cette 12e édition qui proposera plus de 70 concerts. "Nous avons de plus en plus de succès mais de moins en moins d'argent", constate Francis Geron, le programmateur de FiestaCity, qui table encore sur l'arrivée de nouveaux partenaires dans les prochaines semaines.