Iggy Pop

"Free" chez Caroline. Sortie prévue le 06/09.

Il a enterré Lou Reed et David Bowie, joue le leader d'une bande de zombies dans le dernier Jim Jarmusch (The Dead Don't Die), a annoncé un livre pour le mois d'octobre ('Til Wrong Feels Right) et vient de lancer sa propre marque de café. À 72 ans et toutes ses dents (même si ce ne sont pas les vraies, personne ne voudrait se faire mordre)... James Osterberg, alias Iggy Pop, reste encore et toujours incroyablement dans le coup. En 2016, Post Pop Depression, fabriqué avec Josh Homme, le leader des Queens of the Stone Age, et Matt Helders, le batteur des Arctic Monkeys, avait remis l'Iguane sur les rails. S'imposant sans nul doute comme son meilleur disque depuis Avenue B. Sombre et contemplatif comme il l'annonçait, Free est un album dans lequel les autres artistes parlent pour lui mais auxquels le leader des Stooges prête sa voix. Invitant notamment le trompettiste jazz Leron Thomas et la cinéaste guitariste Sarah Lipstate (Noveller). Real wild child... J.B.

Vald

Titre d'album non communiqué. Date à confirmer.

La rentrée rap, francophone en particulier, s'annonce à nouveau fort chargée. Outre le blockbuster de Niska (Mr Sal, le 06/09), ou encore la fameuse mixtape QALF teasée par Damso depuis plusieurs mois (mais toujours pas annoncée), c'est encore Vald qui chauffe la colle pour son prochain projet. Depuis le carton de Xeu (en 2018), le rappeur n'a plus quitté les projecteurs, avec ses propres tubes (l'hymne Désaccordé), mais aussi ses nombreux featurings -y compris les plus improbables, comme récemment avec Jul (J'suis loin) ou Vladimir Cauchemar (le turbo folk Élévation). Entre sentences comico-nihilistes et déconnades au 12e degré, le nouvel album devrait arriver/leaker cet automne. L.H.

Arno

"Santeboutique" chez Pias. Sortie prévue le 13/09.

"Je suis un ancien spermatozoïde qui est devenu un optimiste avec des soucis": pas de doute, Arno fait l'Arno. Mais dans la production juste de John Parish et sous une superbe photo de couverture signée Danny Willems, les chansons se dégagent de l'autoparodie tout en restant hintjenissimes. Comme le carnavalesque Les Saucisses de Maurice et Oostende bonsoir, tranche de nostalgie avouée d'un chanteur de 70 ans, regardant aussi l'avenir d'une époque qu'il sait par ailleurs cruelle (They Are Coming). Ph.C.

Tame Impala

Titre d'album non communiqué. Date à confirmer.

Cette année, ils ont sorti deux singles (Patience et Borderline), ont fait une apparition télé au Saturday Night Live, ont vu leur home studio de Malibu ravagé par les flammes et ont tourné partout dans le monde. Du Pukkelpop à Coachella. Quatre ans après Currents, l'heure du nouvel album sonne tout doucement pour les Australiens de Tame Impala. Pas encore de date ni de titre annoncés mais un de ces disques (comme le nouveau Cure) pour lesquels beaucoup croisent impatiemment les doigts. J.B.

John Coltrane

"Blue World" chez Universal.

L'année dernière, Universal exhumait Both Directions at Once: The Lost Album, disque de 1963 du classique quartet de Coltrane. Un succès critique et commercial. Ici, il s'agit d'enregistrements datés de l'année suivante, réalisés entre Crescent et le plus fameux album du saxophoniste, A Love Supreme. Les nouvelles 37 minutes de musique, bouclées au mythique studio de Rudy Van Gelder, sont une commande du réalisateur canadien Gilles Groulx pour le film Le Chat dans le sac, pas vraiment passé à la postérité. Sans surprise, ces inédits tracent leur route dans une brillance tranquille, entre le piano fraternel de McCoy Tyner, la contrebasse ronde de Jimmy Garrison et la batterie organique d'Elvin Jones. Rappelant simplement que cette musique-là n'a pas de date de péremption affichée. Ph.C.

Michael Kiwanuka

"Kiwanuka" chez Universal. Sortie prévue le 25/10.

La pochette est frappée d'un KIWANUKA en majuscules, surmontant un portrait peint du chanteur londonien en prince-guerrier, comme s'il sortait d'une conquête du XVIe siècle. Il y a d'ailleurs une forme de Renaissance dans ce troisième album où l'endémique intimité de Michael s'efface au profit d'un entrisme funk jovial, profil du premier single You Ain't the Problem. Produit par Danger Mouse et Inflo, le disque propage également une soul psychédélique qui n'est pas sans évoquer, carrément, les grandes heures de Marvin Gaye. Ph.C.

Kim Gordon

"No Home Records" chez Matador. Sortie prévue le 11/10.

Depuis la fin de Sonic Youth, Kim Gordon n'a pas chômé. Outre une autobiographie saluée unanimement (Girl in a Band) et différentes expos en tant qu'artiste visuelle, elle a monté les groupes Body/Head et Glitterbust. Cette fois, c'est avec un album solo (dont le titre reprend celui d'un film de Chantal Akerman) que s'avance, pour la première fois, la musicienne, icône d'un certain rock arty. Un premier single, Sketch Artist, a donné le ton: sombre, abrasif, bousculé par des nappes électroniques industrielles. L.H.

Rihanna

Titre d'album non communiqué. Date à confirmer.

C'est assez fou, mais à 31 ans à peine, Rihanna semble avoir toujours été là. Star incontournable, elle peut ainsi se permettre de ne pas participer à la frénésie générale et de prendre son temps entre deux albums (pour mieux s'occuper de ses autres business, mode et cosmétiques). Trois ans après le tournant d'Anti, Riri devrait cependant retourner au charbon. Soufflant le chaud et le froid sur Instagram, la chanteuse a promis de donner des nouvelles en 2019. Plus que quelques mois... L.H.

Brittany Howard

"Jaime" chez ATO Records. Sortie prévue le 20/09.

Si le nom de Britanny Howard ne vous dit rien, son visage ne vous est sans doute pas inconnu. Howard est la chanteuse d'Alabama Shakes. La voix chaude et puissante de Hold On. Sept ans déjà et quasiment 90 millions d'écoutes sur Spotify. La jeune trentenaire américaine profite de la rentrée pour une échappée en solitaire. Le premier single, History Repeats, était plutôt funky et déconcertant. L'album, Jaime, porte le nom de sa soeur décédée d'un cancer quand elles étaient encore adolescentes. J.B.

C'est du live!

Ce sera assurément l'un des événements de la fin d'année: le 13/11, Björk passera par Forest National, pour la première européenne de sa tournée Cornucopia, inaugurée à New York et présentée comme "sa plus aboutie", aussi bien musicalement que visuellement -ce qui se paie, les premières places démarrant à 88 euros... Dans les grosses têtes d'affiche, on notera également la venue d'Herbie Hancock à Bozar (25/11), le (premier des deux) Palais 12 d'Angèle (19/11), celui de la superstar nigériane Burna Boy (20/10) ou encore la der (?) de NTM (15/11). Après avoir dû reporter son concert prévu en juin, Youssou Ndour revient, lui, finalement à Forest le 14/09, tandis qu'Aya Nakamura y passera au mois de novembre (le 25). Toujours à Forest, mais dans un tout autre genre, défileront notamment les Pixies (16/10), New Order (14/10) ou encore Alice Cooper (21/09).

Cet automne sera aussi l'occasion pour l'AB de lancer les festivités de son 40e anniversaire -dès le 21/09, avec une double soirée autour des labels Deewee/Stroom. Y passeront également d'ici la fin de l'année Little Simz (29/09), Vampire Weekend (18/11), Aldous Harding (11/11), King Gizzard & The Lizard Wizard (8 & 9/10), etc. Tant qu'on est dans le rayon indé, le Bota recevra lui, entre autres, Bedouine (10/09) Shannon Wright (24/10), ou encore les zinzins de Kokoko! (4/12). Côté rap? La Madeleine a quelques grosses cartouches françaises à proposer, comme Alpha Wann (le 21/11), Kery James (le 23/11) ou encore Koba Lad (18/10). L.H.