Ces spectacles-tests réalisés en conditions réelles viseront tous les arts de la scène ainsi que le cinéma.

Ils permettront de valider scientifiquement les protocoles sanitaires établis en concertation avec le secteur culturel et les experts pour "permettre une réouverture progressive, durable et tenable des activités culturelles", selon un communiqué de la ministre de la Culture, Bénédicte Linard (Ecolo).

Ces six spectacles, organisés aussi bien à Bruxelles qu'en Wallonie, permettront de tester différents scénarios concernant le nombre de spectateurs, et l'impact de ceux-ci sur le taux de contamination au coronavirus sur une population-cible.

Un marché public visant à désigner l'opérateur scientifique de cette étude va être immédiatement lancé afin d'organiser ces tests dans le courant du mois d'avril.

"Plusieurs études européennes ont déjà été menées et tendent à montrer que les lieux culturels sont sûrs, soutient Bénédicte Linard dans un communiqué. En complémentarité de celles-ci, les événements-tests menés en Wallonie et à Bruxelles permettront à leur tour de tester et de valider en conditions réelles les protocoles sanitaires que nous avons construits avec le secteur. Nous pourrons ainsi, le cas échéant, affiner rapidement les critères sanitaires pour les prochaines réouvertures et l'organisation d'événements à plus grande échelle. Après un an de crise et face à ses conséquences, notamment en termes de bien-être et de santé mentale des Belges, la culture est la solution, et je ne relâcherai aucun effort pour lui permettre de se redéployer progressivement."

Le comité de concertation (CodeCo) de la semaine dernière n'a offert au secteur culturel que des perspectives limitées pour la reprise d'activités, alors que celui-ci est à l'arrêt depuis le début de l'automne déjà.

Ces spectacles-tests réalisés en conditions réelles viseront tous les arts de la scène ainsi que le cinéma. Ils permettront de valider scientifiquement les protocoles sanitaires établis en concertation avec le secteur culturel et les experts pour "permettre une réouverture progressive, durable et tenable des activités culturelles", selon un communiqué de la ministre de la Culture, Bénédicte Linard (Ecolo). Ces six spectacles, organisés aussi bien à Bruxelles qu'en Wallonie, permettront de tester différents scénarios concernant le nombre de spectateurs, et l'impact de ceux-ci sur le taux de contamination au coronavirus sur une population-cible. Un marché public visant à désigner l'opérateur scientifique de cette étude va être immédiatement lancé afin d'organiser ces tests dans le courant du mois d'avril."Plusieurs études européennes ont déjà été menées et tendent à montrer que les lieux culturels sont sûrs, soutient Bénédicte Linard dans un communiqué. En complémentarité de celles-ci, les événements-tests menés en Wallonie et à Bruxelles permettront à leur tour de tester et de valider en conditions réelles les protocoles sanitaires que nous avons construits avec le secteur. Nous pourrons ainsi, le cas échéant, affiner rapidement les critères sanitaires pour les prochaines réouvertures et l'organisation d'événements à plus grande échelle. Après un an de crise et face à ses conséquences, notamment en termes de bien-être et de santé mentale des Belges, la culture est la solution, et je ne relâcherai aucun effort pour lui permettre de se redéployer progressivement." Le comité de concertation (CodeCo) de la semaine dernière n'a offert au secteur culturel que des perspectives limitées pour la reprise d'activités, alors que celui-ci est à l'arrêt depuis le début de l'automne déjà.