Baloji et son orchestre de la Katuba ont eux atterri quelques jours plus tôt. On les retrouve dans un resto/pizzeria/lounge qui file les plats par deux. Premiers coups de sonde et premiers échos du périple. Avec une préface etats-unienne, à New York d'abord, pour un peu de promo (le disque vient d'y sortir) et de networking (" je me suis retrouvé invité à une soirée organisée par le magazine GQ. Ce qui m'a permis par exemple de croiser Nas et de discuter avec lui 5 minutes "); à SXSW ensuite, le festival tentaculaire organisé à Austin, Texas. Parmi les milliers de groupes présents, Baloji a su se faire une place sur un plateau essentiellement africain, entre Spoek Matambo et Seun Kuti, le fils de l'autre. " Un super spot. On aurait dû rester les deux jours. " Même si les conditions pour jouer n'étaient pas forcément évidentes. " C'était la guerre ", rigole Arnaud, l'ingé son. " Derrière ma table de mix, on faisait le forcing pour prendre la place. " La soirée a en effet pris énormément de retard, et les organisateurs tentent d'abréger les débats. " Après 20 minutes sur les 40 prévues, on nous a fait signe d'arrêter. Finalement, on a quand même réussi à tirer jusqu'à 30 minutes ".

Changement de décor avec le Brésil. Une première étape avant-hier à Belem, avant le concert de ce soir à Brasilia, puis Rio, Sao Paulo... En tout une bonne douzaine de dates prévues en terre auriverde, drivées par l'Alliance française, et soutenues par Wallonie-Bruxelles International. Promis, on vous tient au courant...

Laurent Hoebrechts, au Brésil

Baloji et son orchestre de la Katuba ont eux atterri quelques jours plus tôt. On les retrouve dans un resto/pizzeria/lounge qui file les plats par deux. Premiers coups de sonde et premiers échos du périple. Avec une préface etats-unienne, à New York d'abord, pour un peu de promo (le disque vient d'y sortir) et de networking (" je me suis retrouvé invité à une soirée organisée par le magazine GQ. Ce qui m'a permis par exemple de croiser Nas et de discuter avec lui 5 minutes "); à SXSW ensuite, le festival tentaculaire organisé à Austin, Texas. Parmi les milliers de groupes présents, Baloji a su se faire une place sur un plateau essentiellement africain, entre Spoek Matambo et Seun Kuti, le fils de l'autre. " Un super spot. On aurait dû rester les deux jours. " Même si les conditions pour jouer n'étaient pas forcément évidentes. " C'était la guerre ", rigole Arnaud, l'ingé son. " Derrière ma table de mix, on faisait le forcing pour prendre la place. " La soirée a en effet pris énormément de retard, et les organisateurs tentent d'abréger les débats. " Après 20 minutes sur les 40 prévues, on nous a fait signe d'arrêter. Finalement, on a quand même réussi à tirer jusqu'à 30 minutes ". Changement de décor avec le Brésil. Une première étape avant-hier à Belem, avant le concert de ce soir à Brasilia, puis Rio, Sao Paulo... En tout une bonne douzaine de dates prévues en terre auriverde, drivées par l'Alliance française, et soutenues par Wallonie-Bruxelles International. Promis, on vous tient au courant... Laurent Hoebrechts, au Brésil