Le 31/08, à Forest. www.forestsounds.be
...

Une dernière sortie cool et détendue avant la rentrée des classes? Pour sa 3e édition, le Forest Sounds fait à nouveau le pari d'un événement festif, familial, gratuit ET qui sort des sentiers battus. Dans le parc de Forest donc, des animations, des fanfares, et surtout une progra indé aux petits oignons. Avec notamment le rock-psyché de la Stambouliote Gaye Sy Akyol, le groove de Martha Da'ro, celui de Saudade ou encore les riffs du désert de Kel Assouf. Depuis 2011, chaque premier week-end de septembre, le Deep In The Woods vient poser ses valises musicales dans le domaine de Massembre, près de Dinant. L'occasion de prolonger encore un peu l'été entre potes ou en famille (tout est prévu pour les kids), au milieu des bois. Cette année encore, l'affiche -avec notamment Charlotte Adigéry, Juicy, mais aussi un groupe de reprises de Talking Heads!- sera complétée des extras qui font tout le charme bobo-bucolique de l'événement -feu de camp, séance de yoga, séances ciné... Montrer toute la (bio-)diversité de la scène francophone, voilà l'objectif du festival Francofaune. Cela tombe bien: depuis quelques années, la chanson n'en finit plus de muter, créant de nouveaux hybrides. Une évolution que le festival bruxellois documente avec des affiches toujours très ouvertes, comme c'est le cas à nouveau cette année: de la chanson néo-classique de Bertrand Belin aux nappes électro de Glauque, du rap granuleux de Lord Gasmique à une carte blanche offerte au microlabel La Souterraine. Chouette, un nouveau venu! Il est prometteur. À Liège, le festival Austral Boréal se veut bisannuel (le second chapitre est prévu du 20 au 24/05), et surtout éclectique, mêlant "musique, films, photos mais aussi apéros acoustiques, programmation jeune public et balades musicales". Les détails commencent seulement à tomber, mais sont déjà annoncés entre autres pour le volet musique, Baloji, Voyou, Ozferti et The Bony King of Nowhere.Pointu, voire "de niche", le Meakusma n'en reste pas moins l'un des rendez-vous les plus passionnants et excitants de l'année. Organisé tout au bout de la Belgique, à Eupen, le festival aime plus que tout titiller les limites des musiques électroniques. D'où une programmation toujours plus ambitieuse et aventureuse, entre house déviante et ambient expérimentale, classique rénové et drone déglingué. Le tout agrémenté de conférences, installations, performances. Après cinq éditions, le festival électro-arty brabançon a dû quitter le lieu qui lui avait à la fois servi d'écrin et donné son nom: le château de Horst, à Holsbeek. Il a réussi à dégoter un nouvel endroit susceptible d'accueillir ses envies pluridisciplinaires, du côté de Vilvorde: un ancien site militaire de six hectares. Le Horst y plantera sa progra électronique chic et pointue, avec notamment Marcel Dettmann, Céline Gillain et Deena Abdelwahed. Pour la 3e édition de sa déclinaison bruxelloise, le festival lyonnais s'incruste à Bozar, qui, comme l'an dernier, sera le principal port d'attache de l'événement (notamment pour la grosse soirée du vendredi avec, entre autres, Paula Temple, et les débats/conférences organisés dans le cadre de l'European Lab). Mais pas le seul: les Nuits sonores se danseront également du côté du C12 (pour les after), de LaVallée ou encore du Kanal-Centre Pompidou. Comme chaque année, le Marni Jazz a décidé de mettre à l'honneur un instrument. Aussi fou que cela puisse paraître, il n'avait jamais, en seize ans, mis la... guitare en avant. Avec notamment la venue du prodige américain Kurt Rosenwinkel, mais aussi une carte blanche proposée à Guillaume Vierset, qui en profitera pour lorgner vers le rock, et une autre confiée à Lorenzo Di Maio qui explorera, lui, des paysages plus proches de la musique classique. Relancé l'an dernier, le Saint-Jazz reste ce rendez-vous convivial "pointu et familial". Pour sa 33e édition, il retrouve à nouveau la Jazz Station et le Botanique. Le premier lieu accueillera la soirée d'ouverture (avec Joachim Caffonnette en trio et le projet Ananke) et une "journée de la voix". Le second proposera un concert pour les kids le matin (Griboujazz) et un mix de pointures locales le soir (Philip Catherine, Steve Houben, Alexandre Cavalière, etc.). De la sueur, du sang et des larmes. C'est ce que promet l'affiche assez fofolle de l'Uzine. Le mini-festival carolo claque à nouveau un mix (bien) corsé entre rap et électro. Le Rockerill accueille à la fois des têtes brûlées techno (Randomer, Miss K8, Harry Potar, etc.), des francs-tireurs dada cool (Biffty, Salut, c'est cool), quelques-unes des nouvelles stars de rap francophone (Koba LaD, Zola, Youv Dee, Kobo), et même l'empereur du sale, Alkpote himself... Le rap ne se limite plus seulement à ses stars US (ou même françaises). La preuve avec le festival Hip Hub Hooray, qui entend bien offrir une vitrine aux rappeurs de l'Euregio -la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne. Organisé à la caserne Ambiorix de Tongres, l'événement propose une affiche avec entre autres, le Bruxellois Zwangere Guy, l'Anversois Dvtch Norris, la star néerlandaise Josylvio, mais aussi les Suisses Di-Meh & Slimka, jamais les derniers pour retourner le public.