Sur la façade du bâtiment, des bannières sont suspendues au-dessus des lettres "V" et "O" afin de changer le nom en "Kolruit". L'image a été publiée sur le site internet du centre artistique.

Dans un message sur le site web, la direction du Vooruit explique pourquoi la question est si sensible. "Le double usage du nom Vooruit prive non seulement le centre artistique du contrôle de sa propre réputation, de son autonomie dans le débat public et de son accessibilité à un large public, mais il pèse aussi lourdement sur les relations avec les sponsors, les autorités, les clients qui louent des salles et les centaines de partenaires qui contribuent chaque année au contenu de notre programme", peut-on lire.

La connotation politique pose également problème au centre culturel. La charge politique causera des problèmes à long terme, estiment les responsables du centre. "Sans parler de l'enchevêtrement de hashtags, d'URL, d'adresses électroniques et de comptes Instagram", soulignent-ils.

La direction du centre exige des explications de la part du sp.a.

Vooruit wordt tijdelijk Kolruit

VOORUIT wordt tijdelijk KOLRUIT. Waarom? ➡️ lees hier het volledige statement: http://bit.ly/Vooruit_Kolruit

Geplaatst door Kunstencentrum Vooruit op Maandag 21 september 2020
Sur la façade du bâtiment, des bannières sont suspendues au-dessus des lettres "V" et "O" afin de changer le nom en "Kolruit". L'image a été publiée sur le site internet du centre artistique.Dans un message sur le site web, la direction du Vooruit explique pourquoi la question est si sensible. "Le double usage du nom Vooruit prive non seulement le centre artistique du contrôle de sa propre réputation, de son autonomie dans le débat public et de son accessibilité à un large public, mais il pèse aussi lourdement sur les relations avec les sponsors, les autorités, les clients qui louent des salles et les centaines de partenaires qui contribuent chaque année au contenu de notre programme", peut-on lire. La connotation politique pose également problème au centre culturel. La charge politique causera des problèmes à long terme, estiment les responsables du centre. "Sans parler de l'enchevêtrement de hashtags, d'URL, d'adresses électroniques et de comptes Instagram", soulignent-ils. La direction du centre exige des explications de la part du sp.a.