Nîmes. Devant les célèbres arènes, la statue de Nimeño II bombe le torse. Le soleil printanier allonge l'ombre du torero, suicidé à 37 ans: diminué après avoir été balancé en l'air par un taureau, le matador ne supportait plus d'avoir dû raccrocher les banderilles. Le monument est régulièrement vandalisé par les opposants à la tauromachie. Chaque fois, la mairie prend soin de réparer les dégâts. Certaines traditions restent sacrées...
...