Le tournage avait pourtant mal commencé: des coups de feu avaient été tirés sur l'équipe et fait 3 blessés. Jouant de ce triste coup de pub, Booba a réutilisé les annonces des journaux télévisés en introduction du clip. Dans une récente interview, il disait ne pas savoir qui était à l'origine de l'acte.

La première personne à laquelle on pense est forcément Kaaris. Pourtant, dans Glaive, ce n'est pas lui que Booba vise, mais le rappeur belge Damso: "Le prochain c'est Damso, m'fais pas jurer la vie d'ma mère". Lorsqu'il prononce ces paroles, une flèche est tirée dans le logo de ce dernier accroché à une cible. Mais Booba n'a pas oublié le ring: un des plans du clip montre le boxeur nantais Bilel Jkitou en plein combat. Une prochaine date de prévue peut-être?