"Annie Cordy était une artiste accomplie dont l'humour et la joie de vivre représentaient si bien cette 'belgitude' que l'on aime tant", a réagi dans un tweet la dirigeante libérale francophone.

"Elle a conquis le coeur de nombreuses générations" et "nous manquera terriblement", a ajouté Mme Wilmès.

La chanteuse belge Annie Cordy, qui était né à Bruxelles en juin 1928, est décédée vendredi à l'âge de 92 ans à Vallauris, près de Cannes, dans le sud de la France, a indiqué sa nièce Michèle Lebon à l'AFP.

De son vrai nom Léonie Cooreman, cette blonde piquante fut l'interprète de succès populaires comme "Tata Yoyo" et "La bonne du curé".

Les anciens Premiers ministres Elio di Rupo (2011-2014) et Charles Michel (2014-2019) ont également salué sa mémoire dans la soirée, sur Twitter. Le second, devenu fin 2019 président du Conseil européen, a souligné "sa joie de vivre pétillante" et sa "bonne humeur contagieuse".

"L'énergie et la joie de vivre d'#AnnieCordy nous semblaient immortelles... Bruxelles perd ce soir une de ses plus pétillantes ambassadrices. Ciao Tata Yoyo!", a lancé de son côté la ministre bruxelloise Nawal Ben Hamou.

Dans une de ses dernières apparitions publiques dans la capitale belge, Annie Cordy avait participé en juillet 2018 à l'inauguration d'un parc à son nom dans la commune bruxelloise de Laeken où elle était née.

"Cela fait un effet incroyable d'être ainsi reconnue par les siens", avait-elle alors déclaré à l'AFP.

Une photo de cet hommage public de l'été 2018 a été tweeté par le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close, qui a regretté la perte d'"une citoyenne d'honneur" et d'"une grande dame".

La Ville de Bruxelles ouvrira lundi un registre de condoléances pour Annie Cordy

La Ville de Bruxelles ouvrira dans la matinée de lundi, au sein de l'hôtel de Ville, un registre de condoléances pour la chanteuse et actrice Annie Cordy, a annoncé samedi la porte-parole du bourgmestre Philippe Close, Wafaa Hammich.

Il restera à disposition des Bruxellois au moins une semaine durant, aux heures d'ouverture de l'hôtel de Ville.

"C'est une fierté que de pouvoir rendre hommage à notre chère Laekenoise", a déclaré Wafaa Hammich. Pour ce qui est de la diffusion éventuelle la semaine prochaine de certains de ses grands titres sur la Grand-place de Bruxelles, elle ajoute que "nous sommes en contact étroit avec la famille d'Annie pour voir ce qu'il est possible de faire".

Annie Cordy avait été faite citoyenne d'honneur de la Ville de Bruxelles en 2004. Un parc et une fresque qui portent son nom de scène ont été inaugurés en 2018 près de la maison où elle a grandi à Laeken.

Léonie Cooreman, de son vrai nom, est née le 16 juin 1928 à Laeken et est décédée vendredi en fin de journée à Vallauris, près de Cannes en France, à la suite d'un malaise. Elle avait 92 ans. Elle s'est fait connaître et apprécier en tant qu'interprète de succès populaires. Comptent parmi ses grands titres "Tata Yoyo", "Cho Ka Ka O" et "La bonne du curé".

"Annie Cordy était une artiste accomplie dont l'humour et la joie de vivre représentaient si bien cette 'belgitude' que l'on aime tant", a réagi dans un tweet la dirigeante libérale francophone."Elle a conquis le coeur de nombreuses générations" et "nous manquera terriblement", a ajouté Mme Wilmès.La chanteuse belge Annie Cordy, qui était né à Bruxelles en juin 1928, est décédée vendredi à l'âge de 92 ans à Vallauris, près de Cannes, dans le sud de la France, a indiqué sa nièce Michèle Lebon à l'AFP.De son vrai nom Léonie Cooreman, cette blonde piquante fut l'interprète de succès populaires comme "Tata Yoyo" et "La bonne du curé".Les anciens Premiers ministres Elio di Rupo (2011-2014) et Charles Michel (2014-2019) ont également salué sa mémoire dans la soirée, sur Twitter. Le second, devenu fin 2019 président du Conseil européen, a souligné "sa joie de vivre pétillante" et sa "bonne humeur contagieuse"."L'énergie et la joie de vivre d'#AnnieCordy nous semblaient immortelles... Bruxelles perd ce soir une de ses plus pétillantes ambassadrices. Ciao Tata Yoyo!", a lancé de son côté la ministre bruxelloise Nawal Ben Hamou.Dans une de ses dernières apparitions publiques dans la capitale belge, Annie Cordy avait participé en juillet 2018 à l'inauguration d'un parc à son nom dans la commune bruxelloise de Laeken où elle était née."Cela fait un effet incroyable d'être ainsi reconnue par les siens", avait-elle alors déclaré à l'AFP.Une photo de cet hommage public de l'été 2018 a été tweeté par le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close, qui a regretté la perte d'"une citoyenne d'honneur" et d'"une grande dame".