Les Red Bull Elektropedia Awards 2020, c'est dans la boite. Les prix ont été décernés hier soir. Non pas au cours d'une cérémonie en grandes pompes, comme lors des années précédentes. Mais bien avec un Facebook live, crise du corona oblige. Pour rappel, les RBEA sont un peu les prix de la nightlife made in Belgium, avec au départ des récompenses centrées sur les musiques électroniques, mais qui ont su s'élargir au fil des ans au rap et à la pop (alternative). C'est aussi, il faut le souligner, l'une des rares cérémonie de prix qui parvient à rassembler les deux communautés.

Ce qui se lit à nouveau dans le palmarès de cette année, avec comme principaux lauréats Lous and the Yakuza et Zwangere Guy. Omniprésente médiatiquement (elle était encore dimanche dernier sur le plateau du JT de Laurent Delahousse), la première remporte l'award d'artiste de l'année, et ce alors qu'elle vient tout juste de sortir son premier album Gore (2e dans la catégorie album), emmené par des singles comme Dilemme, Amigo ou encore Tout est gore - qui se retrouve juste derrière le God Bless d'Hamza et Damso, couronné "best song".

Le second, lui, ne s'arrête plus, ayant sorti une quarantaine de morceaux en une grosse année et demi - soit ceux des albums Wie Is Guy?, Brutaal et la réédition BrutXXL. Grand gagnant de la cérémonie de l'an dernier, Zwangere Guy repart cette fois avec le trophée de l'album de l'année et le Marc Meulemans Award récompensant la plus belle pochette.

En tout, ce sont une dizaine de trophées qui ont été décernés - best producer (Charlotte de Witte), Fresh on the scene (David Numwami), etc. (lire la liste complète plus bas) -, pour une édition 2020 forcément tronquée, suite à la crise sanitaire. Plusieurs catégories ont en effet dû être annulées. En gros, toutes celles concernant les événements live, festivals, et autres soirées. Les RBEA se sont d'ailleurs associés à Live 2020, le fonds de solidarité du secteur de la musique live, pour organiser une vente aux enchères qui a rapporté quelque 26.000 euros (dont 6.900 euros venant de la vente d'un disque de platine d'Angèle ou 5.600 euros pour le trône de la scène Tomorrowland). Un peu de baume au coeur d'un secteur en pleine tempête. Celui de la nuit en particulier. A cet égard, l'absence des habituels classements autour du monde de la nuit fut la plus cruelle: pas de top 100 des meilleurs DJ, ni de Top 30 des meilleurs clubs du Royaume. Depuis la mi-mars, le monde de la nuit a dû fermer ses portes. Et alors qu'un couvre-feu est toujours en vigueur, on ne peut pas dire que les perspectives pour les prochains mois soient rassurantes. Let's save the night together...

Les gagnants:

Artist of the Year

  1. Lous and The Yakuza
  2. Zwangere Guy
  3. Charlotte de Witte

Best Album

  1. Zwangere Guy - BRUTAAL
  2. Lous and The Yakuza - Gore
  3. Damso - QALF

Best EP

  1. Ashley Morgan - LETGOLETGOLETGO
  2. Charlotte de Witte - Selected
  3. Martha Da'ro - Cheap Wine & Paris

Best Song

  1. Hamza ft. Damso - God Bless
  2. Lous and The Yakuza - Tout est gore
  3. Zwangere Guy ft. Blu Samu & Yseult - BRUTAAL

Best Remix

  1. Tsar B - Alibi (Susobrino Remix)
  2. Róisín Murphy - Something More (Soulwax Remix)
  3. Freddie Konings ft. Purple Goonz - 32 Barz (Zwangere Guy Remix)

Best Producer

  1. Charlotte de Witte
  2. Le Motel
  3. Ashley Morgan

Fresh On the Scene

  1. David Numwami
  2. UM!
  3. ECHT!

Best Video

  1. Eefje de Visser - Bitterzoet (Tobi Jonson)
  2. Angèle - Oui ou non (Brice VDH)
  3. blackwave. - Bittersweet Baby (Heleen Declercq)

Marc Meulemans Award

  1. Zwangere Guy - BRUTAAL (TOYKYO & Sebastian Steveniers)
  2. Compact Disk Dummies - Neon Fever Dream (Athos Burez)
  3. Le Motel - Transiro (Le Motel)

Best Label

  1. Fake Records
  2. Stroom
  3. Top Notch

Most Promising Artist

  1. MEYY
  2. Smahlo
  3. Tsugi

Les Red Bull Elektropedia Awards 2020, c'est dans la boite. Les prix ont été décernés hier soir. Non pas au cours d'une cérémonie en grandes pompes, comme lors des années précédentes. Mais bien avec un Facebook live, crise du corona oblige. Pour rappel, les RBEA sont un peu les prix de la nightlife made in Belgium, avec au départ des récompenses centrées sur les musiques électroniques, mais qui ont su s'élargir au fil des ans au rap et à la pop (alternative). C'est aussi, il faut le souligner, l'une des rares cérémonie de prix qui parvient à rassembler les deux communautés.Ce qui se lit à nouveau dans le palmarès de cette année, avec comme principaux lauréats Lous and the Yakuza et Zwangere Guy. Omniprésente médiatiquement (elle était encore dimanche dernier sur le plateau du JT de Laurent Delahousse), la première remporte l'award d'artiste de l'année, et ce alors qu'elle vient tout juste de sortir son premier album Gore (2e dans la catégorie album), emmené par des singles comme Dilemme, Amigo ou encore Tout est gore - qui se retrouve juste derrière le God Bless d'Hamza et Damso, couronné "best song". Le second, lui, ne s'arrête plus, ayant sorti une quarantaine de morceaux en une grosse année et demi - soit ceux des albums Wie Is Guy?, Brutaal et la réédition BrutXXL. Grand gagnant de la cérémonie de l'an dernier, Zwangere Guy repart cette fois avec le trophée de l'album de l'année et le Marc Meulemans Award récompensant la plus belle pochette. En tout, ce sont une dizaine de trophées qui ont été décernés - best producer (Charlotte de Witte), Fresh on the scene (David Numwami), etc. (lire la liste complète plus bas) -, pour une édition 2020 forcément tronquée, suite à la crise sanitaire. Plusieurs catégories ont en effet dû être annulées. En gros, toutes celles concernant les événements live, festivals, et autres soirées. Les RBEA se sont d'ailleurs associés à Live 2020, le fonds de solidarité du secteur de la musique live, pour organiser une vente aux enchères qui a rapporté quelque 26.000 euros (dont 6.900 euros venant de la vente d'un disque de platine d'Angèle ou 5.600 euros pour le trône de la scène Tomorrowland). Un peu de baume au coeur d'un secteur en pleine tempête. Celui de la nuit en particulier. A cet égard, l'absence des habituels classements autour du monde de la nuit fut la plus cruelle: pas de top 100 des meilleurs DJ, ni de Top 30 des meilleurs clubs du Royaume. Depuis la mi-mars, le monde de la nuit a dû fermer ses portes. Et alors qu'un couvre-feu est toujours en vigueur, on ne peut pas dire que les perspectives pour les prochains mois soient rassurantes. Let's save the night together...