Cette affaire débute en 1971, lorsque le groupe Spirit reconnaît immédiatement sa chanson, Taurus (1968), dans la très célèbre introduction de Stairway to Heaven, l'un des titres phares du groupe de rock Led Zeppelin. À l'époque, aucune plainte n'est déposée, mais il y a deux ans, à l'occasion de la réédition du quatrième album de Led Zeppelin, le groupe californien décide de porter plainte pour violation du droit d'auteur. Soit plus de 40 ans après la sortie du titre de Jimmy Page et Robert Plant.

Ainsi, après deux ans de procédure judiciaire, le juge fédéral du district de Los Angeles, Gary Klausner, a déclaré que la chanson Stairway to Heaven et le morceau Taurus étaient "suffisamment similaires" pour permettre à un jury de décider s'il y a violation de droits d'auteur ou non. Il estime également que "s'il est vrai que ce genre de progressions de 4 accords est commune, en guitare, (...) les similarités entre les deux chansons dépassent ça. Par exemple, la ligne de basse qui descend dans Taurus et Stairway to Heaven apparaît au début de chaque chanson... La ligne de basse qui descend, elle, est jouée sur le même ton, deux fois, et séparée par un pont dans les deux titres."

Ce n'est pas la première fois que le groupe de rock est accusé de plagiat. Sur ses 48 années de carrière, Led Zeppelin aura connu de nombreuses accusations, portant parfois sur ses plus grands tubes.

The Lemon Song

En 1969, Howlin' Wolf dénonçait les nombreuses ressemblances entre sa chanson Killing Floor et The Lemon Song de Led Zeppelin. Une similitude qui ne s'arrête pas à la mélodie, mais qui concerne aussi les paroles, qui ressemblent étrangement à celles de la version de Howlin' Wolf. Le groupe britannique pourrait s'être également inspiré d'autres chansons du genre blues pour composer le titre.

Whole Lotta Love

En 1969, Led Zeppelin sort Whole lotta love, qui fera un carton et sera son premier tube mondial. Très vite, les ressemblances avec le texte de la chanson You Need Love, écrite par Willie Dixon pour Muddy Waters, sont flagrantes. Mais pour ce qui est de l'interprétation, la chanson s'apparente davantage à la version du groupe The Small Faces, qui s'était lui aussi attribué le morceau. Notons que Led Zeppelin sera aussi accusé d'avoir copié Bring it on Home, une autre chanson signée Willie Dixon.

Babe I'm Gonna Leave You

Composée en 1950 par Ann Bredon et popularisé par Joan Baez en 1962, le titre Babe I'm Gonna Leave You fait aussi partie de la liste des morceaux qui ont largement inspiré Led Zeppelin. Ainsi, ce n'est qu'en 1990, et à la demande du fils d'Ann Bredon, que les quatre Britanniques créditent leur morceau comme une reprise, alors que leur version de la chanson est sortie en 1969...

Dazed and Confused

À l'origine de ce morceau: Jake Holmes, un jeune chanteur et compositeur folk, qui sort en 1967 Dazed and Confused. Jimmy Page en fait alors un réarrangement pour son groupe de l'époque, les Yardbirds. Le morceau transformé fut renommé I'm Confused et joué uniquement sur scène. Quelques années plus tard, la version jouée par Led Zeppelin sera presque identique à celle que Page jouait à l'époque des Yardbirds. Si ce n'est qu'elle reprend le titre original de Jake Holmes et que les paroles sont légèrement modifiées. Pour cette chanson, Jimmy Page a toujours nié avoir entendu le morceau original de Jake Holmes...

Si pour tous ces morceaux, les litiges ont presque toujours été réglés à l'amiable, il pourrait en être autrement cette fois-ci. Car même si, aux États-Unis, le délai de prescription pour les infractions de droit d'auteur est de 3 ans, le groupe Spirit pourrait demander des royalties sur les ventes récentes du morceau remanié par le groupe britannique. Si le 10 mai prochain, les membres de Led Zeppelin sont reconnus comme "plagiaires", cela pourrait bien entacher un peu plus leur réputation et faire s'effondrer un mythe.

Cette affaire débute en 1971, lorsque le groupe Spirit reconnaît immédiatement sa chanson, Taurus (1968), dans la très célèbre introduction de Stairway to Heaven, l'un des titres phares du groupe de rock Led Zeppelin. À l'époque, aucune plainte n'est déposée, mais il y a deux ans, à l'occasion de la réédition du quatrième album de Led Zeppelin, le groupe californien décide de porter plainte pour violation du droit d'auteur. Soit plus de 40 ans après la sortie du titre de Jimmy Page et Robert Plant.Ainsi, après deux ans de procédure judiciaire, le juge fédéral du district de Los Angeles, Gary Klausner, a déclaré que la chanson Stairway to Heaven et le morceau Taurus étaient "suffisamment similaires" pour permettre à un jury de décider s'il y a violation de droits d'auteur ou non. Il estime également que "s'il est vrai que ce genre de progressions de 4 accords est commune, en guitare, (...) les similarités entre les deux chansons dépassent ça. Par exemple, la ligne de basse qui descend dans Taurus et Stairway to Heaven apparaît au début de chaque chanson... La ligne de basse qui descend, elle, est jouée sur le même ton, deux fois, et séparée par un pont dans les deux titres."Ce n'est pas la première fois que le groupe de rock est accusé de plagiat. Sur ses 48 années de carrière, Led Zeppelin aura connu de nombreuses accusations, portant parfois sur ses plus grands tubes. En 1969, Howlin' Wolf dénonçait les nombreuses ressemblances entre sa chanson Killing Floor et The Lemon Song de Led Zeppelin. Une similitude qui ne s'arrête pas à la mélodie, mais qui concerne aussi les paroles, qui ressemblent étrangement à celles de la version de Howlin' Wolf. Le groupe britannique pourrait s'être également inspiré d'autres chansons du genre blues pour composer le titre. En 1969, Led Zeppelin sort Whole lotta love, qui fera un carton et sera son premier tube mondial. Très vite, les ressemblances avec le texte de la chanson You Need Love, écrite par Willie Dixon pour Muddy Waters, sont flagrantes. Mais pour ce qui est de l'interprétation, la chanson s'apparente davantage à la version du groupe The Small Faces, qui s'était lui aussi attribué le morceau. Notons que Led Zeppelin sera aussi accusé d'avoir copié Bring it on Home, une autre chanson signée Willie Dixon. Composée en 1950 par Ann Bredon et popularisé par Joan Baez en 1962, le titre Babe I'm Gonna Leave You fait aussi partie de la liste des morceaux qui ont largement inspiré Led Zeppelin. Ainsi, ce n'est qu'en 1990, et à la demande du fils d'Ann Bredon, que les quatre Britanniques créditent leur morceau comme une reprise, alors que leur version de la chanson est sortie en 1969... À l'origine de ce morceau: Jake Holmes, un jeune chanteur et compositeur folk, qui sort en 1967 Dazed and Confused. Jimmy Page en fait alors un réarrangement pour son groupe de l'époque, les Yardbirds. Le morceau transformé fut renommé I'm Confused et joué uniquement sur scène. Quelques années plus tard, la version jouée par Led Zeppelin sera presque identique à celle que Page jouait à l'époque des Yardbirds. Si ce n'est qu'elle reprend le titre original de Jake Holmes et que les paroles sont légèrement modifiées. Pour cette chanson, Jimmy Page a toujours nié avoir entendu le morceau original de Jake Holmes... Si pour tous ces morceaux, les litiges ont presque toujours été réglés à l'amiable, il pourrait en être autrement cette fois-ci. Car même si, aux États-Unis, le délai de prescription pour les infractions de droit d'auteur est de 3 ans, le groupe Spirit pourrait demander des royalties sur les ventes récentes du morceau remanié par le groupe britannique. Si le 10 mai prochain, les membres de Led Zeppelin sont reconnus comme "plagiaires", cela pourrait bien entacher un peu plus leur réputation et faire s'effondrer un mythe.