TomorrowWorld, le petit frère américain de Tomorrowland, s'est terminé en mode mineur. De fortes pluies ont rendu impraticables de nombreux parkings et voies d'accès. Seules les personnes qui séjournaient au camping pourront assister au dernier jour de ce festival organisé en Géorgie. L'organisation promet de donner rapidement de l'information sur les remboursements.

"TomorrowWorld regrette que les festivaliers d'un jour, les invités et ceux qui ne campaient pas à DreamVille ne puissent pas assister au festival", pouvait-on lire dimanche sur le site internet du festival. "Le dernier jour du festival se déroulera uniquement pour les 40.000 festivaliers qui logeaient à DreamVille."

"L'expérience des visiteurs a toujours été la première priorité de TomorrowWorld, nous avons donc été obligés de fermer tous les parkings d'un jour" après les fortes pluies des derniers jours, explique l'organisation.

Sur Twitter, de nombreux festivaliers se sont plaints de l'organisation désastreuse, photos à l'appui: on y voit notamment des gens dormir à même le sol, dans la boue, en attendant une amélioration; ou marcher jusqu'à 5 heures pour rejoindre la route accessible la plus proche, les taxis, navettes et Uber ne pouvant atteindre le site du festival.

TomorrowWorld, le petit frère américain de Tomorrowland, s'est terminé en mode mineur. De fortes pluies ont rendu impraticables de nombreux parkings et voies d'accès. Seules les personnes qui séjournaient au camping pourront assister au dernier jour de ce festival organisé en Géorgie. L'organisation promet de donner rapidement de l'information sur les remboursements."TomorrowWorld regrette que les festivaliers d'un jour, les invités et ceux qui ne campaient pas à DreamVille ne puissent pas assister au festival", pouvait-on lire dimanche sur le site internet du festival. "Le dernier jour du festival se déroulera uniquement pour les 40.000 festivaliers qui logeaient à DreamVille.""L'expérience des visiteurs a toujours été la première priorité de TomorrowWorld, nous avons donc été obligés de fermer tous les parkings d'un jour" après les fortes pluies des derniers jours, explique l'organisation.Sur Twitter, de nombreux festivaliers se sont plaints de l'organisation désastreuse, photos à l'appui: on y voit notamment des gens dormir à même le sol, dans la boue, en attendant une amélioration; ou marcher jusqu'à 5 heures pour rejoindre la route accessible la plus proche, les taxis, navettes et Uber ne pouvant atteindre le site du festival.