Leur second album, Strange Pleasures, prévu pour le 7 mai chez Sub Pop, ne devrait pas suivre la même direction d'après le compositeur Greg Hughes. Après avoir "calmé son âme" grâce à son premier disque, il a voulu "prendre le large" et explorer "d'étranges nouveaux territoires". A l'écoute de Berlin Lovers, on est en effet loin des caresses de Cuckoo ou d'Endless Summer et plus proche d'un mélange à la Grimes, avec rythme électro sur voix évanescente. Le single Fireflies quant à lui se rapproche plus de la richesse sonore des premiers morceaux, avec quelque chose de plus lumineux. Rendez-vous dans un mois pour découvrir ce Strange Pleasures, qui s'annonce plutôt varié et déconcertant.

Lucas Godignon (stagiaire)