En attendant les clarifications, les préparatifs sur le terrain sont suspendus, ajoute l'organisation sur Twitter. La vente de billets a aussi été interrompue. Le Pukkelpop souligne être convaincu que la clarté sera vite apportée.

Le Codeco, qui réunit le gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées, a décidé lundi de maintenir les mesures d'assouplissements des restrictions sanitaires prévues et a précisé les règles en vigueur pour le "Covid safe ticket". Ce dernier doit permettre, dès le 13 août, d'accéder à des événements de plus de 1.500 personnes en extérieur. Pour recevoir ce ticket, il faudra être entièrement vacciné depuis plus de deux semaines, présenter un certificat de rétablissement ou un test négatif datant de 48 heures au maximum. Auparavant, ce délai était de 72 heures.

Le raccourcissement du délai pour se faire dépister aura dès lors un impact sur un festival comme le Pukkelpop, qui se déroule sur plus de 48 heures. La décision de refuser les tests rapides ou antigéniques déplaît également aux organisateurs, qui ne souhaitent pas faire de plus amples commentaires pour le moment.

Le cabinet du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke a réagi en fin d'après-midi en soulignant que le Pukkelpop est au courant des protocoles exacts concernant l'organisation d'événements et le Covid safe ticket depuis mardi soir. "Il est vrai que le Comité de concertation a décidé de réduire la validité des tests PCR pour le Covid safe ticket à deux jours", admet le cabinet. Mais selon lui, il est aussi possible de fonctionner avec des tests antigéniques valables 24 heures. Cette possibilité est précisée dans l'accord détaillé, dont le texte sera une nouvelle fois envoyé aux organisateurs du Pukkelpop.

En attendant les clarifications, les préparatifs sur le terrain sont suspendus, ajoute l'organisation sur Twitter. La vente de billets a aussi été interrompue. Le Pukkelpop souligne être convaincu que la clarté sera vite apportée. Le Codeco, qui réunit le gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées, a décidé lundi de maintenir les mesures d'assouplissements des restrictions sanitaires prévues et a précisé les règles en vigueur pour le "Covid safe ticket". Ce dernier doit permettre, dès le 13 août, d'accéder à des événements de plus de 1.500 personnes en extérieur. Pour recevoir ce ticket, il faudra être entièrement vacciné depuis plus de deux semaines, présenter un certificat de rétablissement ou un test négatif datant de 48 heures au maximum. Auparavant, ce délai était de 72 heures. Le raccourcissement du délai pour se faire dépister aura dès lors un impact sur un festival comme le Pukkelpop, qui se déroule sur plus de 48 heures. La décision de refuser les tests rapides ou antigéniques déplaît également aux organisateurs, qui ne souhaitent pas faire de plus amples commentaires pour le moment. Le cabinet du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke a réagi en fin d'après-midi en soulignant que le Pukkelpop est au courant des protocoles exacts concernant l'organisation d'événements et le Covid safe ticket depuis mardi soir. "Il est vrai que le Comité de concertation a décidé de réduire la validité des tests PCR pour le Covid safe ticket à deux jours", admet le cabinet. Mais selon lui, il est aussi possible de fonctionner avec des tests antigéniques valables 24 heures. Cette possibilité est précisée dans l'accord détaillé, dont le texte sera une nouvelle fois envoyé aux organisateurs du Pukkelpop.