La voix ténébreuse de Taylor Kirk de Timber Timbre revient nous hanter. Trois ans plus tôt, son album, qui "évoquait moins les vacances au soleil qu'une promenade dans un cimetière par une brumeuse nuit d'automne", avait reçu des critiques plutôt favorables. Aujourd'hui, la voix de Taylor Kirk reste inchangée, incarnant quelque part la sensualité sonore d'un Stuart Staples (Tindersticks) en plus sombre. Car il y a de la mélancolique dans l'univers de Timber Timbre, et ce nouvel album la propage un peu plus. Accompagné pour l'occasion de Colin Stetson au saxophone et Mika Posen, encore une fois aux cordes, le canadien laisse deviner par cette première écoute une certaine continuité dans son oeuvre depuis son deuxième album, Creep On, Creepin' On.

La sortie de Hot Dreams est prévue pour le 1er avril prochain. Vous pourrez le voir deux jours plus tard, le 3 avril, au Botanique.

Album en écoute ici.

La voix ténébreuse de Taylor Kirk de Timber Timbre revient nous hanter. Trois ans plus tôt, son album, qui "évoquait moins les vacances au soleil qu'une promenade dans un cimetière par une brumeuse nuit d'automne", avait reçu des critiques plutôt favorables. Aujourd'hui, la voix de Taylor Kirk reste inchangée, incarnant quelque part la sensualité sonore d'un Stuart Staples (Tindersticks) en plus sombre. Car il y a de la mélancolique dans l'univers de Timber Timbre, et ce nouvel album la propage un peu plus. Accompagné pour l'occasion de Colin Stetson au saxophone et Mika Posen, encore une fois aux cordes, le canadien laisse deviner par cette première écoute une certaine continuité dans son oeuvre depuis son deuxième album, Creep On, Creepin' On. La sortie de Hot Dreams est prévue pour le 1er avril prochain. Vous pourrez le voir deux jours plus tard, le 3 avril, au Botanique. Album en écoute ici.