Dès ce vendredi 20 septembre, le Mirano entame en effet un nouveau chapitre d'une histoire particulièrement riche. Pour rappel, celle-ci démarre au début des années 80 quand l'ancien cinéma est transformé en boîte de nuit. Inspiré par le Studio 54 new-yorkais, il deviendra rapidement l'un des musts branchés de la capitale. À l'époque, il est un peu l'équivalent du Palace parisien, où débarquent toutes les stars de passage, de Belmondo à Grace Jones. La magie se prolongera encore jusque dans les années 2000, notamment avec les soirées baptisées Dirty Dancing, avant que le clu...