La cérémonie s'est déroulée en présence d'une centaine de personnes dans la salle Marollia, située dans le quartier des Marolles à Bruxelles. C'est dans ce dernier que les grand-parents du Grand Jojo s'étaient installés et le chanteur a évoqué quelques anecdotes de son enfance et de sa jeunesse dans les rues maroliennes.

"Etre nommé Marollien d'honneur après avoir été fait citoyen d'honneur de la Ville de Bruxelles est la cerise sur le gâteau et j'en suis très honoré. Mon coeur et mes racines sont dans ce quartier. Les Marolles font partie de notre savoureux folklore bruxellois qui doit être conservé", a estimé le chanteur.

Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Yvan Mayeur, également présent lors de la cérémonie, a pour sa part souligné la "zwanze" (gouaille typiquement bruxelloise, ndlr) incarnée par le Grand Jojo. "C'est un personnage qui a porté Bruxelles dans le monde entier et c'est formidable d'avoir pu conquérir ce dernier avec le folklore bruxellois."

La cérémonie s'est achevée au son de tubes du Grand Jojo tels que 'On a soif', 'Jules César', 'Victor le footbaliste' et 'E viva Mexico'.

La cérémonie s'est déroulée en présence d'une centaine de personnes dans la salle Marollia, située dans le quartier des Marolles à Bruxelles. C'est dans ce dernier que les grand-parents du Grand Jojo s'étaient installés et le chanteur a évoqué quelques anecdotes de son enfance et de sa jeunesse dans les rues maroliennes."Etre nommé Marollien d'honneur après avoir été fait citoyen d'honneur de la Ville de Bruxelles est la cerise sur le gâteau et j'en suis très honoré. Mon coeur et mes racines sont dans ce quartier. Les Marolles font partie de notre savoureux folklore bruxellois qui doit être conservé", a estimé le chanteur.Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Yvan Mayeur, également présent lors de la cérémonie, a pour sa part souligné la "zwanze" (gouaille typiquement bruxelloise, ndlr) incarnée par le Grand Jojo. "C'est un personnage qui a porté Bruxelles dans le monde entier et c'est formidable d'avoir pu conquérir ce dernier avec le folklore bruxellois."La cérémonie s'est achevée au son de tubes du Grand Jojo tels que 'On a soif', 'Jules César', 'Victor le footbaliste' et 'E viva Mexico'.