Depuis cinq ans, le secteur de la nuit subit déjà de plein fouet les conséquences des: attentats, fermetures des tunnels, contrôle accru des axes autoroutier, interdiction de fumer, normes sonores plus strictes, augmentation de la TVA, diverses manifestations ou multiples plans de mobilité et maintenant le/la Covid-19.

STOP - SOS!!! Nous ne pouvons plus tenir

Les rumeurs sur les nouvelles mesures qui seront prises ce 3 juin par le Conseil National de Sécurité, avec une fermeture annoncée à minuit alarme notre secteur au plus haut point. Alors qu'en France une nouvelle phase de déconfinement se précise le 22 juin et où "la liberté va devenir la règle et l'interdiction l'exception", qu'en est-il de la Belgique?

Dans les rayons "boissons alcoolisées" de nos supermarchés, les fêtes s'organisent en privé et sans aucun contrôle! Penser que nos jeunes vont rentrer sagement chez eux à minuit est une utopie, doublée d'un manque de prudence évident! La fête continuera en appartements, maisons, lofts et parcs mais sans aucun contrôle et avec toutes les conséquences que cela pourrait impliquer. Là ou un contrôle s'opère spontanément au sein de nos établissements, qu'en sera-t-il en sphère privée? Les différents établissements de nuit sont en grand danger, et singulièrement vos enfants aussi!

La fête continuera en appartements, maisons, lofts et parcs mais sans aucun contrôle et avec toutes les conséquences que cela pourrait impliquer.

Après près de 3 mois de confinement dus à la pandémie de coronavirus, nous avons urgemment besoin d'une nouvelle étape dans la reprise de la vie normale.

Nous savons qu'il faudra toujours être prudent, comme nous le sommes depuis le mois de mars, et garder en mémoire que le virus est toujours là, mais nous ne pouvons pas ne plus vivre et mourir pour autant.

Bon nombre d'entre nous jouent leurs commerces, mais aussi très souvent leurs habitations mises en garantie de ceux-ci! Nos créanciers perdent patience et les faillites sont à prévoir si nous n'avons pas une date ferme de réouverture!

En espérant être entendus dans notre appel à l'aide, le monde de la nuit se tient à disposition des différentes instances pour reprendre ses activités au plus vite, en bon père de famille et dans le respect des normes sanitaires édictées par celles-ci.

Carl De Moncharline (Imperial) & Lorenzo Serra (porte-parole de Brussels by Night Federation, jeune fédération des professionnels de la Nuit bruxeloise représentant entre autres les C12, Jeux d'Hiver, Fuse, Mirano, Spirito, Quay01, Play Label Records, Hangar, La Cabane, Bar du Matin, Bar du Marché, Gay Haze, VK, La Vallée, Jalousy, Vertigo, Love, Les Halles Saint-Géry, etc.)

Depuis cinq ans, le secteur de la nuit subit déjà de plein fouet les conséquences des: attentats, fermetures des tunnels, contrôle accru des axes autoroutier, interdiction de fumer, normes sonores plus strictes, augmentation de la TVA, diverses manifestations ou multiples plans de mobilité et maintenant le/la Covid-19. STOP - SOS!!! Nous ne pouvons plus tenir Les rumeurs sur les nouvelles mesures qui seront prises ce 3 juin par le Conseil National de Sécurité, avec une fermeture annoncée à minuit alarme notre secteur au plus haut point. Alors qu'en France une nouvelle phase de déconfinement se précise le 22 juin et où "la liberté va devenir la règle et l'interdiction l'exception", qu'en est-il de la Belgique?Dans les rayons "boissons alcoolisées" de nos supermarchés, les fêtes s'organisent en privé et sans aucun contrôle! Penser que nos jeunes vont rentrer sagement chez eux à minuit est une utopie, doublée d'un manque de prudence évident! La fête continuera en appartements, maisons, lofts et parcs mais sans aucun contrôle et avec toutes les conséquences que cela pourrait impliquer. Là ou un contrôle s'opère spontanément au sein de nos établissements, qu'en sera-t-il en sphère privée? Les différents établissements de nuit sont en grand danger, et singulièrement vos enfants aussi! Après près de 3 mois de confinement dus à la pandémie de coronavirus, nous avons urgemment besoin d'une nouvelle étape dans la reprise de la vie normale. Nous savons qu'il faudra toujours être prudent, comme nous le sommes depuis le mois de mars, et garder en mémoire que le virus est toujours là, mais nous ne pouvons pas ne plus vivre et mourir pour autant. Bon nombre d'entre nous jouent leurs commerces, mais aussi très souvent leurs habitations mises en garantie de ceux-ci! Nos créanciers perdent patience et les faillites sont à prévoir si nous n'avons pas une date ferme de réouverture! En espérant être entendus dans notre appel à l'aide, le monde de la nuit se tient à disposition des différentes instances pour reprendre ses activités au plus vite, en bon père de famille et dans le respect des normes sanitaires édictées par celles-ci.Carl De Moncharline (Imperial) & Lorenzo Serra (porte-parole de Brussels by Night Federation, jeune fédération des professionnels de la Nuit bruxeloise représentant entre autres les C12, Jeux d'Hiver, Fuse, Mirano, Spirito, Quay01, Play Label Records, Hangar, La Cabane, Bar du Matin, Bar du Marché, Gay Haze, VK, La Vallée, Jalousy, Vertigo, Love, Les Halles Saint-Géry, etc.)