Les deux compositeurs ont reçu voici deux semaines une lettre de la maison de disques. L'un d'eux s'est rendu mercredi à Los Angeles pour essayer de trouver un arrangement. Universal Music reprocherait des similitudes entre le rythme de "Toy" et celui de "Seven Nation Army". La mélodie ou le texte ne seraient pas visés.

En principe, Israël doit accueillir le prochain concours Eurovision mais s'il s'avère que des parties de "Toy" ont été plagiées, cette organisation pourrait être mise en danger, selon les médias israéliens. La chanson lauréate doit être originale. Si tel n'est pas le cas, la chanteuse Netta Barzilai pourrait encore être disqualifiée, selon le journal Haaretz.

L'Union européenne de radio-télévision (UER), qui organise l'Eurovision, n'a pas encore réagi.