DAMN. c'est le triomphe de l'année dernière. Il suffit de regarder le classement des meilleurs albums de l'année pour les magazines spécialisés : Kendrick Lamar occupe la première place presque à chaque fois. Ode à la culture afro-américaine, DAMN. a été un véritable succès planétaire. Récompensé cinq fois aux Grammy Awards, réussite commerciale, Kendrick Lamar a encore démontré qu'il était l'un des meilleurs rappeurs. La liste des récompenses qu'il a reçues est incroyablement longue. Il a même reçu les clés de la ville de Compton en 2016, mais il n'avait jamais reçu le prix Pulitzer. Et c'est normal, puisqu'avant lui, aucun artiste de hip-hop n'avait eu le privilège de recevoir la prestigieuse récompense, existant à côté des prix Pulitzer du journalisme depuis 1943.

Sur le site du Pulitzer, le jury définit l'oeuvre du rappeur de Compton comme "une collection de morceaux pleins de virtuosité, unifiée par son authenticité et le dynamisme rythmique qu'offrent les portraits touchants, racontant la complexité de la vie afro-américaine d'aujourd'hui."

Plus qu'un simple rappeur, Kendrick Lamar est un vrai défenseur de sa culture afro-américaine, mêlant souvent la politique à ses compositions. C'est ainsi que son titre Alright issu de son album To Pimp A Butterflyest devenu l'hymne des mouvements Black Lives Matter. "But if God got us, then we gon' be alright" chante-t-il dans la chanson, remettant le bien-être des noirs américains à Dieu. Kendrick Lamar a également prouvé son engagement dans la bande originale du film Black Panther qu'il a signée en collaboration avec d'autres artistes. Le film, carton plein du box-office, était le premier long métrage mettant en scène un super-héros noir.

Guillaume Scheunders

DAMN. c'est le triomphe de l'année dernière. Il suffit de regarder le classement des meilleurs albums de l'année pour les magazines spécialisés : Kendrick Lamar occupe la première place presque à chaque fois. Ode à la culture afro-américaine, DAMN. a été un véritable succès planétaire. Récompensé cinq fois aux Grammy Awards, réussite commerciale, Kendrick Lamar a encore démontré qu'il était l'un des meilleurs rappeurs. La liste des récompenses qu'il a reçues est incroyablement longue. Il a même reçu les clés de la ville de Compton en 2016, mais il n'avait jamais reçu le prix Pulitzer. Et c'est normal, puisqu'avant lui, aucun artiste de hip-hop n'avait eu le privilège de recevoir la prestigieuse récompense, existant à côté des prix Pulitzer du journalisme depuis 1943.Sur le site du Pulitzer, le jury définit l'oeuvre du rappeur de Compton comme "une collection de morceaux pleins de virtuosité, unifiée par son authenticité et le dynamisme rythmique qu'offrent les portraits touchants, racontant la complexité de la vie afro-américaine d'aujourd'hui." Plus qu'un simple rappeur, Kendrick Lamar est un vrai défenseur de sa culture afro-américaine, mêlant souvent la politique à ses compositions. C'est ainsi que son titre Alright issu de son album To Pimp A Butterflyest devenu l'hymne des mouvements Black Lives Matter. "But if God got us, then we gon' be alright" chante-t-il dans la chanson, remettant le bien-être des noirs américains à Dieu. Kendrick Lamar a également prouvé son engagement dans la bande originale du film Black Panther qu'il a signée en collaboration avec d'autres artistes. Le film, carton plein du box-office, était le premier long métrage mettant en scène un super-héros noir.Guillaume Scheunders