On le croyait increvable. On croyait dur comme fer aux légendes qui l'entourent, du style "si on balance une bombe nucléaire sur la Terre, Lemmy et les cafards seront les seuls à survivre". Mais force est de constater que le frontman de Motörhead est au bout du rouleau depuis un moment et devrait sérieusement penser à se reposer.

Alors que le 23e album du groupe, Bad Magic, est sorti vendredi dernier, Motörhead jouait la troisième date d'une tournée américaine ce 1er septembre à Austin, Texas. Après deux morceaux, Lemmy, esquinté, rend les armes: "I can't do it", déplore-t-il au micro, à bout de souffle, avant de quitter la scène face à une foule particulièrement compatissante. Et de revenir s'excuser quelques minutes plus tard, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous, particulièrement poignante.

Motörhead publiera plus tard des explications plus complètes sur sa page Facebook où le groupe affirme notamment que "Lemmy reprendra du service quand il sera CONVENABLEMENT reposé et que tous ses cylindres péteront à nouveau du feu."

Les deux dates précédentes de la tournée avaient déjà été respectivement écourtée et annulée: l'altitude de Salt Lake City et Denver serait en partie responsable des difficultés respiratoires éprouvées par Lemmy dont l'état de santé a commencé à se détériorer sérieusement en 2013, quand il a souffert d'un hématome et s'est fait installer un défibrillateur.

Le site Ultimate Classic Rock, qui était présent au concert d'Austin, rapporte que Lemmy "tremblait depuis le début" du concert, "se promenait sur scène avec un air exténué et a essayé de chanter le premier morceau, Damage Case, à bout de souffle et à mi-vitesse", tandis que le guitariste Phil Campbell et le batteur Mikkey Dee faisaient tout pour tenter de meubler l'espace et encourager leur bassiste.

Récemment, quand USA Today demandait à Lemmy Kilmister quand Motörhead prendrait fin, celui-ci répondait froidement "quand je mourrai, probablement". La boule à la gorge, on a juste envie de lui dire "repose toi, mec. Tu n'as plus rien à prouver." S'il te plaît Lemmy, on a tout sauf envie d'écrire ta nécro...

Ci-dessous, la première partie de la vidéo de présentation de Bad Magic:

On le croyait increvable. On croyait dur comme fer aux légendes qui l'entourent, du style "si on balance une bombe nucléaire sur la Terre, Lemmy et les cafards seront les seuls à survivre". Mais force est de constater que le frontman de Motörhead est au bout du rouleau depuis un moment et devrait sérieusement penser à se reposer.Alors que le 23e album du groupe, Bad Magic, est sorti vendredi dernier, Motörhead jouait la troisième date d'une tournée américaine ce 1er septembre à Austin, Texas. Après deux morceaux, Lemmy, esquinté, rend les armes: "I can't do it", déplore-t-il au micro, à bout de souffle, avant de quitter la scène face à une foule particulièrement compatissante. Et de revenir s'excuser quelques minutes plus tard, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous, particulièrement poignante.Motörhead publiera plus tard des explications plus complètes sur sa page Facebook où le groupe affirme notamment que "Lemmy reprendra du service quand il sera CONVENABLEMENT reposé et que tous ses cylindres péteront à nouveau du feu."Les deux dates précédentes de la tournée avaient déjà été respectivement écourtée et annulée: l'altitude de Salt Lake City et Denver serait en partie responsable des difficultés respiratoires éprouvées par Lemmy dont l'état de santé a commencé à se détériorer sérieusement en 2013, quand il a souffert d'un hématome et s'est fait installer un défibrillateur. Le site Ultimate Classic Rock, qui était présent au concert d'Austin, rapporte que Lemmy "tremblait depuis le début" du concert, "se promenait sur scène avec un air exténué et a essayé de chanter le premier morceau, Damage Case, à bout de souffle et à mi-vitesse", tandis que le guitariste Phil Campbell et le batteur Mikkey Dee faisaient tout pour tenter de meubler l'espace et encourager leur bassiste.Récemment, quand USA Today demandait à Lemmy Kilmister quand Motörhead prendrait fin, celui-ci répondait froidement "quand je mourrai, probablement". La boule à la gorge, on a juste envie de lui dire "repose toi, mec. Tu n'as plus rien à prouver." S'il te plaît Lemmy, on a tout sauf envie d'écrire ta nécro...Ci-dessous, la première partie de la vidéo de présentation de Bad Magic: