A 66 ans, il relance pourtant une nouvelle fois les Stooges, sa mythique formation proto-punk. Les échos de ceux qui les ont vus récemment en concert (au BSF, l'été dernier) étaient plutôt rassurants. Sur disque, l'exercice passe plus difficilement. Sans jamais vraiment tomber dans le pathétique (parfois en le frôlant certes, voir les horribles Job ou Gun), Iggy Pop & The Stooges cherchent le fil conducteur, entre ballades plutôt réussies (The Departed), ruades forcées (Burn) et giclées de saxo bien senties (DD's). Sans jamais cependant parvenir à faire de l'ombre à son (légendaire) passé.

L.h.

Distribué par Fat Possum/Pias, **

A 66 ans, il relance pourtant une nouvelle fois les Stooges, sa mythique formation proto-punk. Les échos de ceux qui les ont vus récemment en concert (au BSF, l'été dernier) étaient plutôt rassurants. Sur disque, l'exercice passe plus difficilement. Sans jamais vraiment tomber dans le pathétique (parfois en le frôlant certes, voir les horribles Job ou Gun), Iggy Pop & The Stooges cherchent le fil conducteur, entre ballades plutôt réussies (The Departed), ruades forcées (Burn) et giclées de saxo bien senties (DD's). Sans jamais cependant parvenir à faire de l'ombre à son (légendaire) passé.L.h.