Les organisateurs du Bel'zik, malgré une perte estimée à 30.000 euros en 2010, ont souhaité maintenir une affiche cohérente et de qualité tout en portant une attention plus importante encore à l'accueil du public et des artistes.

Le festival, qui en est à sa huitième édition, bénéficie d'une certaine aura auprès des agents et des artistes, "ce qui nous permet de programmer nos premiers choix", avance Pierre-Yves Jeholet, président du Bel'zik.

Au lendemain du succès déjà annoncé de Calogero, Gaëtan Roussel et Puggy se partageront l'affiche du vendredi.

Ozark Henry clôturera, samedi, le festival. Il sera précédé d'une pléiade d'autres talents : Vismets, Pony Pony Run Run, My Little Cheap Dictaphone mais aussi d'Harvey Quinnt et Great Mountain Fire, deux groupes en devenir.

Au total, 800 pass, dont le prix en prévente est fixé à 40 euros, seront disponibles dès ce 26 novembre. Le prix par soirée a été fixé à 23 euros en prévente également.

Focus.be, avec Belga

Les organisateurs du Bel'zik, malgré une perte estimée à 30.000 euros en 2010, ont souhaité maintenir une affiche cohérente et de qualité tout en portant une attention plus importante encore à l'accueil du public et des artistes. Le festival, qui en est à sa huitième édition, bénéficie d'une certaine aura auprès des agents et des artistes, "ce qui nous permet de programmer nos premiers choix", avance Pierre-Yves Jeholet, président du Bel'zik. Au lendemain du succès déjà annoncé de Calogero, Gaëtan Roussel et Puggy se partageront l'affiche du vendredi. Ozark Henry clôturera, samedi, le festival. Il sera précédé d'une pléiade d'autres talents : Vismets, Pony Pony Run Run, My Little Cheap Dictaphone mais aussi d'Harvey Quinnt et Great Mountain Fire, deux groupes en devenir. Au total, 800 pass, dont le prix en prévente est fixé à 40 euros, seront disponibles dès ce 26 novembre. Le prix par soirée a été fixé à 23 euros en prévente également. Focus.be, avec Belga