Il aurait pu opter pour l'un des bars de son quartier... Quand on lui a demandé de choisir le lieu de notre rendez-vous, François Marry a spontanément proposé la bibliothèque de La Monnaie. Lors de notre dernière rencontre, le Français cherchait un appartement. Il voulait s'installer à Bruxelles. Aujourd'hui, il y vit. Plein centre. Non loin des Halles Saint-Géry. "Pour moi, la bibliothèque est un refuge. Je suis tombé d'ailleurs un jour, dans un bouquin, sur une citation qui parlait du refuge de la culture dans le désordre. De cet abri que sont les bibliothèques. Je passe beaucoup de temps ici. C'est superbe. C'est un océan d'inspirations humaines. Tu es un peu enfermé dans ta tour d'ivoire mais tu es aussi quelque part préservé. Ce qui me fait peur aujourd'hui, au-delà de nos dirigeants flippants, c'est la manière extrêmement négative avec laquelle on parle de l'actu. La façon qu'on a d'y réagir. Dans ma musique, j'essaie de prendre un peu le contre-pied de tout ça. De traiter de l'actualité noire mais par son versant le plus absurde, le plus lumineux. De me dire qu'on peut désamorcer cette souffrance que nous inspire l'état du monde."
...