Francofaune sans fil

04/10/18 à 10:45 - Mise à jour à 05/10/18 à 13:04
Du Le Vif Focus du 04/10/18

S'il y a un genre aujourd'hui en pleine mutation, c'est bien la chanson. Ce n'est pas le festival Francofaune (jusqu'au 14 octobre dans 20 lieux bruxellois) qui va dire le contraire.

Francofaune sans fil

Brigitte Fontaine © DR

Depuis son lancement en 2014, l'événement bruxellois a documenté ces changements quasi en direct; sans courir forcément derrière la dernière hype; mais en montrant que la chanson n'est pas condamnée à bégayer à l'ombre de ses figures tutélaires. En outre, cette ligne, Francofaune a pris l'habitude de la mettre en oeuvre avec un dynamisme et un côté décomplexé qui finissent d'en faire l'un des rendez-vous les plus attachants de l'automne.

Cette année, il aura lieu du 4 au 14 octobre, et s'éparpillera à nouveau entre une vingtaine de lieux: du Bota au Mima, du VK à la Vénerie, etc. De manière assez symbolique, le festival démarre avec ses traditionnelles Secrètes sessions: pendant les trois jours qui précèdent, des musiciens venus de différents horizons musicaux (Esinam, Mathias Bressan, Jawhar, Chance, des membres de BRNS, etc.) se retrouvent pour créer ensemble. Le 4e jour, le public peut assister au résultat de leurs cogitations, lors d'un concert forcément inédit. À côté de cela, l'affiche part dans tous les sens, avec une gourmandise qui donne envie: de l'icône Brigitte Fontaine aux rappeurs québecois bien perchés d'Alaclair Ensemble, en passant par les questionnements afro de Baloji, les mélodies boisées d'Ivan Tirtiaux, ou encore François Atlas qui viendra mettre en musique Les Fleurs du mal de Baudelaire. Éclectique, on vous dit.

Francofaune, du 04 au 14/10, à Bruxelles.

www.francofaune.be

Nos partenaires