Il y a quelques années, Jack White se targuait d'avoir sorti le "disque le plus rapide du monde" après avoir enregistré une version live de son Lazaretto, pressé et prêt à être vendu en moins de quatre heures. Aujourd'hui, l'ambitieux Denis Baeten a même encore un peu élargi le concept pour son Time Bomb fraîchement sorti du studio.

L'idée est simple: ne pas montrer la musique aux musiciens du trio avant le jour J, mixer l'album en direct, et inviter une graphiste dans le studio qui se laisse inspirer par la musique: le tout est mis sur une clé USB et empaqueté avant la fin de la journée.

Bien sûr, tout ça est minutieusement préparé en amont: "Faire tout en un jour, ça ne veut pas dire que je suis venu ici avec les mains dans les poches. Je prépare ça depuis un an pour qu'une fois le jour venu, tout se passe sans accroc", explique Denis Baeten dans le court documentaire consacré à l'album, à voir avant de l'écouter, histoire de mieux l'appréhender.

À mi-chemin entre la musique improvisée et les mélodies soigneusement pensées ("Le processus a influencé ma manière d'écrire la musique: ça doit être simple mais intéressant"), Time Bomb est un disque aventureux, audacieux, qui mérite clairement qu'on penche une oreille dessus. Il est disponible à l'écoute sur les différentes plateformes de streaming.