David Bowie et les futurs lieux mythiques du rock

David Bowie et les futurs lieux mythiques du rock
Le projet de mémorial en l'honneur de David Bowie © DR

Plus d'un an après sa mort, David Bowie continue de faire parler de lui. Ce mercredi, il était sacré pour la 3e fois artiste britannique de l'année et son dernier album Blackstar raflait le prix du meilleur album aux Brit Awards. Ses fans viennent également de lancer une campagne de crowdfunding afin d'ériger un monument en son honneur au coeur de Brixton, le quartier londonien d'où il est originaire. Un éclair rouge et bleu géant inspiré de l'album Aladdin Sane et du maquillage de l'artiste devrait surgir en face de la gare, là où des centaines de londoniens sont déjà venus se recueillir à l'annonce du décès du chanteur. Le collectif This Ain't Rock'n Roll espère rassembler un peu moins d'un million de livres en 28 jours pour construire leur "Ziggy Zag". Situé à quelques pas d'une fresque murale représentant elle aussi la pochette d'Aladdin Sane, il devrait attirer l'attention des pèlerins du rock qui arpentent chaque année les rues londoniennes à la recherche de lieux mythiques.

"J'ai toujours eu un besoin irrépressible d'être quelque chose de plus qu'un être humain",affirmait David Bowie. Le voeu de l'artiste polymorphe est sur le point d'être exaucé. Comme de nombreuses icones pop-rock, il est hissé au rang de dieu à titre posthume. À leur mort, ces musiciens laissent des souvenirs, des chansons et des reliques. Guitares, costumes, partitions, morceaux inédits ou photos: tous les objets qui les entourent s'auréolent d'une mystique particulière. Pour parachever leur nouvelle religion, les fans choisissent ensuite des lieux de culte.

Elvis Presley a transformé Graceland en machine touristique mais aussi en véritable lieu de pèlerinage, comme le prouve Jim Jarmush avec Stranger Than Paradise. À Londres, Abbey Road est traversée et photographiée comme un trophée par des hordes de beatlesmaniaques. Dans un esprit plus lugubre, le cimetière du Père Lachaise est visité par les fans de Jim Morrisson qui se recueillent (entre autres) sur la tombe du Roi Lézard. Le 23 Brook Street, qui a eu l'honneur d'accueillir Jimi Hendrix entre 1968 et 1969, est aujourd'hui devenu un musée. Mêlant intérêts commerciaux et sentimentaux, ces lieux auréolés d'histoire attirent touristes, fanatiques et investisseurs.

Prince, David Bowie, Leonard Cohen, George Martin (le "5e Beatle") ou encore Paul Kantner (Jefferson Airplane)... 2016 aura été une années noire pour le monde de la musique. Si on ajoute à ces légendes défuntes Lou Reed, Michael Jackson, Amy Whinehouse, Lemmy Kilmister (Motorhëad), Joe Cocker, Daniel Darc et Whitney Houston, on constate que ces 10 dernières années auront été propices à l'apparition de nouveaux "cultes". Voilà les futurs lieux mythiques du rock réunis dans un diaporama.

Le mémorial David Bowie © DR

Le projet de mémorial en l'honneur de David Bowie

Le Paisley Park de Prince © EPA

Paisley Park, la propriété abritant les studios de Prince au Minnesota, est ouverte au public. On y organise des visites guidées et des concerts-événements. Le complexe abriterait un coffre-fort contenant les milliers d'enregistrements inédits réalisés par le Kid, connu pour être extrêmement prolifique. Le mystère plane toujours autour de ces morceaux inédits bien qu'ils viennent d'être cédés à Universal par les héritiers du chanteur, afin selon eux de maintenir l'activité muséale à flot. À l'annonce du décès de la star, de nombreux fans étaient venus se recueillir devant les grilles. Pas de doute, Paisley Park deviendra un lieu de passage inévitable pour les pèlerins de la musique pop.

La maison d'enfance de Michael Jackson à Gary © EPA

il est également possible de marcher sur les traces du roi de la pop dans l'Indiana, et plus précisément à Gary. C'est là que se trouve la petite maison familiale qui a vu naitre les Jackson Five et que de nombreux fans se sont rassemblés après la mort du chanteur. Les clés de la ville avaient d'ailleurs été confiées à Michael Jackson par le maire en 2003 et un mémorial a été dressé à sa mémoire.

Le Neverland de Mickael Jackson © EPA

Neverland, la villa baroque du défunt Michael Jackson a également été transformée en musée. Ce ranch pharaonique de Santa-Barbara tire son nom de Peter Pan et incarne un monde où les enfants ne grandissent jamais. La propriété comprend une station de train, un parc d'attraction et un zoo.

L'île d'Hydra © EPA

Leonard Cohen possédait également une villa sur la petite île grecque d'Hydra, d'où il écrira des recueils de poésie et des romans expérimentaux (Beautiful Losers).

La maison de Leonard Cohen à Montreal © Reuters

Leonard Cohen était lui aussi mis à l'honneur aux Brit Awards. Le musicien disparu en novembre dernier n'a cependant pas gagné le titre de meilleur artiste solo international, qui est revenu à Drake. Né à Montréal, l'artiste aura attiré de nombreux fans devant les marches de sa maison d'enfance au coeur du quartier juif de Westmount.

Rehab, d'Amy Winehouse © DR

Le cimetière d'Abney Park a servi de décor à la vidéo de Back to Black. Se promener dans les recoins de Londres pourrait donc permettre aux fans d'Amy Winehouse de se remémorer ses plus grands titres.

la maison d'Amy Winehouse à Camden © Reuters

Devant son appartement de Camden Town, les fans s'étaient réunis pour exprimer leur peine. C'est là que la chanteuse soul à la voix rocailleuse est décédée, à seulement 27 ans, entrant ainsi dans le célèbre club des 27 aux côtés de Jimi Hendrix et de Janis Joplin.

La statue d'Amy Winehouse © EPA

Une statue de bronze à l'effigie de la jeune femme est installée au Stables Market de Camden.

Chelsea Girl, Lou Reed et le Velvet Underground © GettyImage

Lou Reed, connu pour sa période Velvet Underground mais aussi pour ses textes ténébreux et sa carrière solo, est décédé en 2013. Le Chelsea Hotel, situé au 222 West 23rd Street à Londres, fût l'objet d'une chanson du Velvet Underground et accueilli de nombreuses autres stars (Jimi Hendrix, Iggy Pop, John Cale).

Les fans de Motorhead © EPA

Six mois après le décès du leader de Motorhëad, le Hellfest dressait une statue-hommage au maitre du heavy metal. Lemmy Kilmister régnait sur les participants de l'édition 2016 du festival depuis son promontoire aux allures dark-fantasy. Une statue permanente du musicien est désormais visible au Rainbow Bar and Grill sur Sunset Strip (Los Angeles). La sculpture de bronze a été créée par Travis Moore suite à une récolte de fonds et placée dans le bar préféré du chanteur à Los Angeles. Le lieu permettra aux fans de fêter dignement le regretté chanteur, connu pour sa consommation peu raisonnable d'alcool et de drogues.