Les stars casquées bouderaient-elles donc les principales récompenses musicales de leur propre pays, laissant la voie libre à Stromae (six citations)? Certes, Daft Punk n'est pas un cas unique. Jean-Jacques Goldman et Mylène Farmer ont toujours décliné les invitations des Victoires. Libération rappelle que, l'an dernier, Serge Lama a également préféré refuser la Victoire d'honneur qui devait lui être décernée... Lama, Daft Punk, même combat? Il y aurait comme un goût de revanche dans l'air que cela ne serait en tout cas pas tout à fait étonnant. En 20 ans de carrière, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo n'ont jamais vu aucun de leurs albums nominés, ni aucun de leurs tubes. Tout juste ont-ils dû se contenter de deux nominations pour le "spectacle de l'année" en 2007 et 2008, Victoires remportées alors respectivement par Olivia Ruiz et Michel Polnareff...

Serge Lama, Daft Punk, même combat?

C'est aussi assez symptomatique d'une cérémonie qui a toujours couru vainement derrière un semblant de crédibilité. À cet égard, le camouflet infligé par Daft Punk est cinglant. D'autant plus que les Français seront par contre bien présents aux Grammys américains, qui ont lieu ce dimanche... Certes, on peut y voir une certaine logique. Les Daft Punk sont signés sur le label US Columbia, et ont concentré le lancement de leur dernier album sur les médias américains (late-show, festival...). Si le paysage musical ricain s'est à nouveau intéressé à la dance music, c'est également en grande partie grâce aux Français. Au point de les voir aujourd'hui nommés dans pas moins de quatre catégories: Grammy de l'album de l'année, album dance-électro, meilleur enregistrement et meilleur duo pop pour Get Lucky. Lors de la retransmission télé, ils joueront également en live -une première en six ans-, accompagnés de Nile Rodgers, Pharrell Williams et Stevie Wonder. Rien que ça. Ce qui est évidemment autre chose que Christophe Maé ou Zaz...

Les stars casquées bouderaient-elles donc les principales récompenses musicales de leur propre pays, laissant la voie libre à Stromae (six citations)? Certes, Daft Punk n'est pas un cas unique. Jean-Jacques Goldman et Mylène Farmer ont toujours décliné les invitations des Victoires. Libération rappelle que, l'an dernier, Serge Lama a également préféré refuser la Victoire d'honneur qui devait lui être décernée... Lama, Daft Punk, même combat? Il y aurait comme un goût de revanche dans l'air que cela ne serait en tout cas pas tout à fait étonnant. En 20 ans de carrière, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo n'ont jamais vu aucun de leurs albums nominés, ni aucun de leurs tubes. Tout juste ont-ils dû se contenter de deux nominations pour le "spectacle de l'année" en 2007 et 2008, Victoires remportées alors respectivement par Olivia Ruiz et Michel Polnareff...C'est aussi assez symptomatique d'une cérémonie qui a toujours couru vainement derrière un semblant de crédibilité. À cet égard, le camouflet infligé par Daft Punk est cinglant. D'autant plus que les Français seront par contre bien présents aux Grammys américains, qui ont lieu ce dimanche... Certes, on peut y voir une certaine logique. Les Daft Punk sont signés sur le label US Columbia, et ont concentré le lancement de leur dernier album sur les médias américains (late-show, festival...). Si le paysage musical ricain s'est à nouveau intéressé à la dance music, c'est également en grande partie grâce aux Français. Au point de les voir aujourd'hui nommés dans pas moins de quatre catégories: Grammy de l'album de l'année, album dance-électro, meilleur enregistrement et meilleur duo pop pour Get Lucky. Lors de la retransmission télé, ils joueront également en live -une première en six ans-, accompagnés de Nile Rodgers, Pharrell Williams et Stevie Wonder. Rien que ça. Ce qui est évidemment autre chose que Christophe Maé ou Zaz...