Trois soirs en suivant. Trois sold out. Les 13, 14 et 15 août, alors que le Pukkelpop commençait à s'agiter dans les plaines du Limbourg, Patti Smith enchaînait trois concerts à guichets fermés dans les murs de l'Ancienne Belgique. Dimanche, c'était au tour de Nile Rodgers et de Chic de faire danser l'institution bruxelloise. Des événements auxquels on n'est pas vraiment habitués du côté du boulevard Anspach en août et juillet. Traditionnellement chez nous, les vacances scolaires sont synonymes de trêve pour les salles de concert. "L'histoire de Patti Smith est un peu particulière, explique Kurt Overbergh, le directeur artistique de l'AB. Elle voulait jouer au Pukkel mais les organisateurs du festival exigeaient une exclu. Patti aime notre salle, Bruxelles et un hôtel du centre-ville près duquel Verlaine a tiré sur Rimbaud. On a donc décidé d'ouvrir à un moment où on est normalement encore fermés et de l'accueillir pendant trois soirs d'affilée."
...