En 2008, Guillaume Depardieu se chopait une pneumonie et un staphylocoque doré qui lui seront fatals. Cinq ans plus tard, sort Post-Mortem. Soit onze chansons que Depardieu a écrites et qu'il chante sur des musiques de François Bernheim. C'est sa soeur qui a ressorti les maquettes, et les a confiées à Renaud Letang (Manu Chao, Jane Birkin...). Le producteur les a réarrangées avec Vincent Ségal au violoncelle et Vincent Taeger à la batterie. Le résultat fait immanquablement penser au récent album posthume de Daniel Darc. Même noirceur, même humour désespéré, mais surtout même intensité et engagement dans des chansons qui ne peuvent que troubler.

  • DISTRIBUÉ PAR CINQ7/PIAS.