Le Conseil de la nuit bruxelloise comptera plusieurs représentants, notamment du secteur commercial, culturel et des acteurs du coeur de la vie nocturne de la capitale belge. Aucun artiste, DJ, service de réservation ou prestataire de services n'en fera partie. Un coordinateur de visit.brussels, l'office de tourisme bruxellois, dirigera le conseil, organisera les réunions, fixera l'agenda... L'entité devrait se réunir pour la première fois en avril.

"Outre les membres permanents, certains seront invités en fonction du sujet débattu. Le conseil pourra se réunir quatre fois par an et convoquer des réunions extraordinaires pour traiter des dossiers urgents", explique le ministre-président Rudi Vervoort.

Le Conseil de la nuit sera compétent pour l'ensemble de la Région bruxelloise. Il devra développer une politique nocturne qui servira de base pour de futures décisions d'investissement afin d'aider le secteur ou pour lancer des initiatives ou actions spécifiques.

La première tâche du conseil sera de mener une enquête qualitative sur la vie nocturne bruxelloise. Elle sera effectuée par visit.brussels, avec 24hBrussels, et devra fournir une image générale des problèmes liés aux nuisances, aux drogues, au transport, à la promotion, aux revenus et à la vente de billets.

Le Conseil de la nuit bruxelloise comptera plusieurs représentants, notamment du secteur commercial, culturel et des acteurs du coeur de la vie nocturne de la capitale belge. Aucun artiste, DJ, service de réservation ou prestataire de services n'en fera partie. Un coordinateur de visit.brussels, l'office de tourisme bruxellois, dirigera le conseil, organisera les réunions, fixera l'agenda... L'entité devrait se réunir pour la première fois en avril."Outre les membres permanents, certains seront invités en fonction du sujet débattu. Le conseil pourra se réunir quatre fois par an et convoquer des réunions extraordinaires pour traiter des dossiers urgents", explique le ministre-président Rudi Vervoort.Le Conseil de la nuit sera compétent pour l'ensemble de la Région bruxelloise. Il devra développer une politique nocturne qui servira de base pour de futures décisions d'investissement afin d'aider le secteur ou pour lancer des initiatives ou actions spécifiques.La première tâche du conseil sera de mener une enquête qualitative sur la vie nocturne bruxelloise. Elle sera effectuée par visit.brussels, avec 24hBrussels, et devra fournir une image générale des problèmes liés aux nuisances, aux drogues, au transport, à la promotion, aux revenus et à la vente de billets.