Bob Marley: 40 ans après

En l'an 40 après Bob Marley, le roi du reggae reste toujours l'un des plus grands noms du 20e siècle. Dépassant le cadre seul de la musique, il est devenu une icône culturelle. Idole parmi les idoles, Bob Marley était le talentueux interprète de I shot the sherif, No woman, no cry, Redemption song et tant d'autres. Retour sur les grands moments d'un chanteur mythique dont on célèbre ce 11 mai 2021 le quarantième anniversaire de la mort.

Bob Marley: 40 ans après
Alors adolescent, Bob Marley déménage avec sa mère pour s'installer dans le quartier de Trenchtown à Kingston. Il y rencontre Neville O'Riley Livingston, dit Bunny. Passionnés de musique provenant des radios américaines, ils montent le groupe The Wailing Wailers avec Winston McIntosh, Franklin "Junior" Braithwaite et Ermine "Cherry" Green sous la houlette du producteur Joe Higgs. Les futurs Wailers sont nés. © Studio One

(Article initialement publié le 11 mai 2011)

Thibault Richard (stg.)

Fin des années 50: The Wailing Wailers © Studio One

Alors adolescent, Bob Marley déménage avec sa mère pour s'installer dans le quartier de Trenchtown à Kingston. Il y rencontre Neville O'Riley Livingston, dit Bunny. Passionnés de musique provenant des radios américaines, ils montent le groupe The Wailing Wailers avec Winston McIntosh, Franklin "Junior" Braithwaite et Ermine "Cherry" Green sous la houlette du producteur Joe Higgs. Les futurs Wailers sont nés.

Bob Marley et le football © D.R.

"Le football est une aptitude à part entière. Un monde à part entière. Un univers entier en soi-même. J'aime ça parce que tu as besoin d'être doué pour y jouer. Le football, c'est la liberté!" Difficile de parler de Bob Marley sans parler du football. Le chanteur était un fan incontesté du ballon rond.

Novembre 1975 © Kim Gottlieb-Walker

Après avoir fait connaître le reggae au monde entier, The Wailers reviennent en Jamaïque. Un concert de charité est organisé avec Stevie Wonder.

5 décembre 1976: Smile Jamaïca Concert © National Heroes Park

Quelques jours après s'être fait tirer dessus à son domicile et quelques jours avant de s'exiler à Londres, Bob Marley donne un concert d'une heure trente. Cet événement se passe au National Heroes Park de Kingston et se veut être un message de paix dans une Jamaïque divisée entre les deux principaux partis: le PNP et le JLP.

22 avril 1978: One Love Peace Concert © D.R.

Après son exil, Bob Marley revient à Kingston pour le One Love Peace Concert en présence du premier ministre, Michael Manley, et du chef de l'opposition, Edward Seaga. Symboliquement, il les fait monter sur scène et se serrer la main. Symboliquement seulement.

18 avril 1980, indépendance du Zimbabwe © Errol-Brown

Le drapeau à peine hissé que les premiers mots de la déclaration d'indépendance du Zimbabwe sont "Mesdames et messieurs: Bob Marley et les Wailers!" Leur chanson Zimbabwe avait servi d'hymne aux soldats de la guérilla emmenés par Robert Mugabe.

1980: Live in Milano © WDR

Le groupe effectue une tournée européenne. Leur passage à Milan sera le plus gros concert de sa carrière avec 100 000 spectateurs.

20 septembre 1980: Madison Square Garden © D.R.

De retour de leur tournée européenne, Bob Marley et les Wailers entament une tournée américaine qu'ils ne finiront hélas jamais. Ici, à Madison Square Garden, New-York.

23 septembre 1980: Pittsburgh © D.R.

Ultime concert du roi du reggae à Pittsburgh, Pennsylvanie. Alors atteint d'un cancer, il joue Redemption song seul sur scène avec sa guitare.

6 février 1945 - 11 mai 1981 © Belga-AFP

Bob Marley décède à Miami le 11 mai 1981, suite à son cancer. Il restera l'ambassadeur du reggae, celui qui a permis au genre d'être reconnu mondialement. Devant plus de 500 000 personnes, il est enterré avec sa Gibson Les Paul, de la marijuana, une bible, un anneau et un ballon de foot. Un résumé de sa vie.