Bed Rugs, tapis volant

04/10/18 à 09:11 - Mise à jour à 09:11
Du Le Vif Focus du 27/09/18

Avant leur concert au Volta, nouveau venu dans le paysage du live bruxellois, les Anversois de Bed Rugs racontent Hard Fun Grand Design. Opéra pop riche et futuriste enregistré au fin fond des USA.

Troisième jeudi de septembre. Le temps est doux. Le soleil brille. C'est sur la terrasse du Me and My Monkey, son sympathique café, que Noah Melis nous attend pour parler du dernier Bed Rugs. Pas de Dour, de Pukkelpop, et encore moins de Werchter: l'été a été relativement calme en Belgique pour les Anversois. Ils se sont rattrapés en France, en Espagne et au Portugal. Jouent ces jours-ci en Allemagne et ont toutefois quelques dates prévues en Angleterre. "On a des bonnes critiques pourtant. Je ne sais pas ce qui nous rend si inintéressants, sourit le batteur sans amertume. Est-ce qu'on passe à la radio? Fuck la radio non? Est-ce qu'il en reste seulement une bonne? Notre premier single était sur les ondes mais il n'y est pas resté longtemps. On a pressé l'album à 500 exemplaires. Ils partent bien. Mais c'est dur aujourd'hui de vendre. Tout va si vite. Tout le monde a YouTube et Spotify. Puis, je ne sais pas si beaucoup prennent encore le temps d'écouter des disques.Je me dis souvent que la Belgique est trop petite pour ce genre de musique. C'est une petite scène en plus. Et je ne sais pas vraiment à laquelle on appartient. On est dans le psychédélisme mais aussi vraiment dans la pop."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires