(Antoine) Chance: "Il est faux de croire qu'être le "fils de" suffit pour faire une carrière"

11/03/19 à 14:30 - Mise à jour à 12/03/19 à 12:33
Du Le Vif/L'Express du 28/02/19

Fils d'un fameux dessinateur de chats, Antoine Chance laisse tomber son prénom pour Fantôme, second album d'electropop talentueux. Qui joint la mélancolie au dance floor.

"On habitait une maison à Bousval perdue au milieu de nulle part, pas vraiment desservie par les transports. Donc gamin et ado, j'étais beaucoup chez moi: c'est en partie pour cela que je me suis intéressé à la musique, pour créer quelque chose et éviter l'ennui. J'ai vraiment flashé sur le piano quand j'avais 6 ans." En cet après-midi d'hiver, Chance - Antoine Geluck, "né en 1983 comme le Chat" - retrouve peut-être les sensations organiques d'autrefois parmi les arbres congelés du bois de la Cambre, à Bruxelles, où on fait des photos. Il y a aussi des paysages forestiers dans le clip de Si vivante, premier extrait de Fantôme, paru au printemps 2018. Grand et mince, on remarque la rectitude de son nez et un visage harmonieux ayant quelque chose du François Mitterrand jeune. Ce qui ne veut pas dire que ce père de deux jeunes enfants (non cachés...) partage la ruse trouble de l'ancien président. D'ailleurs, le mot "éthique" fuite assez vite dans la conversation: "Je me mets un peu une ligne de conduite, j'ai besoin que les choses soient assez justes. C'est peut-être ce qui a été difficile dans l'expérience avec Universal qui m'avait signé pour trois disques."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné