Papercuts

Jeudi 04/04 à 20h30, AB Club.

Son dernier album, Parallel Universe Blues, est l'un de ces trésors cachés qui finissent par devenir l'un de vos disques de chevet. Soigneusement rangé à côté, notamment, du Penthouse de Luna. Seul membre permanent de Papercuts, Jason Quever a souvent collaboré avec Dean Wareham. Il a aussi produit Beach House, Port O'Brien, Cass McCombs. Petite merveille de nostalgie réconfortante, Parallel Universe Blues est un disque de renouveau, de post-rupture et baigne dans une dream pop mélancolique aux teintes sépia qui doit beaucoup à sa voix. Douce, intime et légèrement voilée. Mais aussi à des chansons parfaitement troussées. Coup de coeur.

Steve Gunn

Jeudi 04/04 à 21h30, AB Club.

Ancien membre des Violators (le groupe de Kurt Vile), proche d'Adam Granduciel (The War on Drugs) et de Michael Chapman (dont il a produit les deux derniers disques), Steve Gunn est un peu le trait d'union entre Kevin Morby et Ryley Walker. Un amoureux des grands espaces qui peint à la guitare acoustique et électrique les vastes étendues américaines, les vaches, les cowboys, les stations-service et les motels. Un singer-songwriter états-unien qui a plus qu'un faible pour la folk anglaise et puise son inspiration jusque dans le Sans toit ni loi d'Agnès Varda (Vagabond). Son dernier album, The Unseen In Between, confirmait en janvier les talents de ce lumineux musicien et chanteur pennsylvanien.

Alabaster dePlume

Vendredi 05/04 à 21h, La Machine.

Affiche jazz singulière cette année pour le vendredi du BRDCST. Outre les dansants The Comet Is Coming featuring le patron Shabaka Hutchings, l'AB a convié à son festival printanier l'étonnant et inclassable Alabaster dePlume. Et comme l'enseigne bruxelloise prend ses aises dans le quartier, c'est du côté de La Machine, place Saint-Géry, que ça va se passer. Saxophoniste facétieux et expressif, tantôt hilarant tantôt terriblement sombre, ce farfelu mêle le jazz au folk, à la poésie, au spoken word dans une espèce de stand-up musical. Son dernier album, The Corner of a Sphere est né des soirées Peach durant lesquelles il se produisait avec un nouveau groupe tous les mois. Surprise garantie.

Bendik Giske

Samedi 06/04 à 21h00, La Machine.

Dans son éclectique et thématique programmation (new wave of jazz, american new wave guitar, les dix ans des labels Sonic Pieces et PAN...), l'AB a réservé quelques prometteuses découvertes. À commencer par Bendik Giske. Sorte de Colin Stetson norvégien transgenre, le saxophoniste installé à Berlin revendique l'influence du producteur Lindstrom, du free jazz, d'Evan Parker et de sa technique de respiration circulaire. Une des nombreuses curiosités de cette édition 2019. Avec notamment la Britannique Hannah Silva (le 5 avril à l'AB Salon), écrivaine et créatrice d'émissions radio qui s'inspire du cut up de William S. Burroughs et de la poétesse punk Kathy Acker.

Black Midi

Samedi 06/04 à 21h30, AB Club.

Plébiscités au festival de professionnels Eurosonic mi-janvier, ils suscitent des demandes d'interviews avec trois morceaux, passent en journée sur Studio Brussel et créent un buzz comme on n'en avait plus vu depuis un bout de temps pour un groupe de rock. Mystérieux, précoces, les petits gars virtuoses de Black Midi sont originaires de la banlieue londonienne et s'annoncent déjà comme un poids lourd de la jeune scène anglaise. Incroyablement maîtrisé, leur mélange furieux de post-punk et de math rock brûle sur des guitares incendiaires, une batterie sauvage et une voix de David Byrne enragé. À ranger avec Bliss Signal et autre Blanck Mass dans la prog The Art of Noise du BRDCST.

Nadah El Shazly

Samedi 06/04 à 21h15, AB Theater.

Duble Salih, MLDVA et Cinar Timur... En collaboration avec Demir Kerem Atay (initiateur de la compilation Saz Power), l'AB présentera au Bonnefooi une nouvelle génération d'artistes psychédéliques turcs. Mais l'AB met aussi cette année le cap sur Le Caire. Elle a proposé à la productrice et compositrice égyptienne Nadah El Shazly de donner vie en live à sa mixtape réalisée pour le magazine Uncut. Un grand mariage de musique arabe contemporaine, de jazz, de noise, de hip-hop, de psychédélisme et d'électro expérimentale. La curatrice a notamment invité Zuli, 1127 et Tarkamt, étrangement comparé à un Thurston Moore qui ferait du black metal avec un micro-ondes... Tout un programme.

Cocaine Piss

Samedi 06/04 à 21h00, Café Central.

Toujours aussi énervés et engagés, les furieux Cocaine Piss présenteront au festival BRDCST leur nouvel album: Passionate and Tragic. Expéditif et décapant... >> Lire notre interview du groupe.

BRDCST, du 4 au 7 avril à Bruxelles. www.brdcst.be