Jamais un jeu vu à la première personne n'avait déployé une action aussi fluide, hypnotique et violente en 1992. En piégeant le gamer dans un château infesté de nazis, Wolfenstein 3D inventait le First Person Shootermoderne. Ce genre qui a propulsé le gaming au rang d'industrie est fréquemment critiqué pour sa violence. Aujourd'hui, la sortie de Wolfenstein II: The New Colossus déplace les débats du côté idéologique du pixel. Deuxième épisode d'une nouvelle trilogie lancée il y a quatre ans, cette formidable uchronie imaginant que les nazis ont gagné la guerre se retrouve en effet prise en otage par l'Alt-right américaine.
...